THUNDER     the magnificient seventh       Frontiers      sortie  le 21 fevrier !
Rien que du bon dans ce septième album des hardos de Thunder. Fans de hard rock cet album est fait pour vous:
Le quintet est résolument ancré dans le style qui a fait sa réputation. Un style franc, direct, sans artifices, du roots quoi ! Avec un feeling énoooorme Thunder propose une musique classieuse qui est un véritable hommage au rock'n roll, celui qui prend immédiatement au corps et nous pousse à décrocher nos air-guitars. Avec une voix mixée un peu en avant l'ambiance se veut très proche de l'auditeur, à la limite de l'ambiance concert d'une salle moyenne. Au cours de 11 titres variés, un agréable et doux parfum de blues se fait sentir et installe un sentiment crédible d'authenticité. Etalant son registre musical du hard rock à la Led zep ("monkey see, monkey do", "the pride") en passant par Ac/dc ("together apart"), jusqu'au hard fm ("Amy's on the run", " Fade into the sun") Thunder est vraiment séduisant, il parait au mieux de sa forme. De plus, le style de  Thunder frôle bien souvent le rock sudiste de Blackfoot ou de Lynyrd skynyrd et il suffit de connaitre le beat entrainant et inévitablement prenant de ces groupes pour vous faire une idée assez précise de l'atmosphère réjouissante degagée par ce nouvel opus! Rester fidèle à la tradition cela a parfois du bon et Thunder nous le prouve de fort belle manière !


Ess

JUDAS PRIEST     Angel of retribution    sony       sortie le 28 février !
Ça fait combien de temps qu'on attendait cet évènement: la reformation de Judas Priest avec Rob Halford ? Presque 10 ans !! Et voila : l'album est prêt et sort le 28 février ! C'est une merveille : rien à jeter ! Du travail d'orfèvre ; ces mecs sont des pros du métal ; et leurs 50 balais bien tassés ne les ont en rien ramollis ! Au contraire ! Certes, ce n'est pas du speed, du death ou du néo ; non, juste du métal old school bien burné au son ultra moderne! Les titres sont hyper mélodiques avec des passages speed ("judas rising", "demonizer"), des solos de guitare et arrangements vocaux grandioses ("hellrider"), une intro de basse distordue mémorable ("revolution"), et le clou de l'album, un morceau déjà culte de 13 mn. Fortement inspiré de leur début de carrière très hard psyché: le fabuleux « Lochness » avec son refrain qui vous reste gravé dans la tête pendant des heures !! En fait, le style général de l'album est plus proche des années 70 que de leurs dernières productions des 90's. Formé en 1970 par le guitariste K.K. Downing et le bassiste Ian Hill, c'est en 1974 qu'ils sortent leur premier album « rocka rolla » avec l'arrivée de Rob Halford au chant et Glenn Tripton à la 2eme guitare ; en 1977 sort « sin after sin », album qui leur donnera un statut international ; s'en suivent des albums cultes comme « british steel » 80, « turbo » 86 et « painkiller » 90 ; après le départ d'Halford en 91, ils embauche Tim Owens avec qui ils sortiront 2 albums honorable « juggulator » 97 et « demolition » 2001 ; le retour au bercail de Rob Halford en 2004 signe le renouveau du groupe et le début d'une nouvelle et encore longue carrière, du moins on le souhaite très fort ! Les maîtres du métal sont de retour !

FreBbbb

THE PRIEST IS BACK! oui enfin, il aura fallu attendre quinze pour voir ces messieurs nous pondre enfin un vrai album de pur Heavy metal tel que savent le faire les créateurs des chefs d'œuvres intemporels que sont « Painkiller », « Screaming for vengeance », « Defenders of the faith » et « British steel », (y en d'autres je sais mais bon la liste est longue dans la discrographie de priest, et donc parfois il faut savoir résumer a l'essentiel). Je commencerais déjà par la pochette qui est fort sympathique et qui me fait penser à un mélange entre « Stained class » ; «Painkiller » et « Sad wings of destiny » avec le retour du vrai logo du priest et de la vraie version du metallian , (pas celle modernisée qui ont suivi Tipton and co durant les années ripper). Je continuerais ma chronique non par pas l'album en lui-même (faut garder le meilleur pour la fin), mais par la production quasiment démentielle de monsieur Roy Z! Ce dernier a travaillé avec Halford, on n'avait donc pas a s'inquiéter du mega son qu'allait avoir ce nouveau cd du priest. Finissons donc par l'album en lui-même qui si je m'écoutais mériterait une chronique de 1000000 lignes! L'album est excellent, (toute objectivité mise a part),
l' album est bien compact, rien a jeter! et l'impression d'avoir affaire un grand album intemporel n'est pas usurpé. On trouve ici dix compos donc deux ballades « Eulogy » et « Angel » restant honnêtes mais pas transcendantes, je pense que une aurait suffit, un morceau très émotionnel « Lochness » digne de « Beyond the realms of death » et 7 morceaux 100 % heavy qui ont le mérite d'aller droit au but: « Demonizer » donc la structure est très proche de « painkiller », « Hard as iron » voir « Bullet train », « Deal with the devil » un classique parmi les classiques qui me fait penser a « Heavy metal » ou « The Sentinel », « Judas rising » morceau un peu plus lourd ou rob monte joliment dans les aigus et ou le refrain est tip top, « Wheels of fire » brulot heavy 200 % priest qu'on croit sorti tout droit de l'album « Screaming for vengeance » , « Worth fighting for » sonnant un peu plus « point of entry » dans sa conception et enfin le single de l'album « Revolution » plus dans un esprit 70's période Stained class et qui est sympathique aussi mais qui aurais pu être avantageusement remplacé par « Deal with the devil » ou « Wheels of fire ». Une super album, un monument supplémentaire a ajouter a la discographie des anglais, un album qui j'en suis sur dans quinze nous donnera toujours les mêmes frissons. A noter que l'album sortira avec un DVD bonus ou figureront 7 titres live enregistrés durant la tournée européeene 2004.

Site intenet : http://www.judaspriest.com

Sniper

DOMAIN  Last days of Utopia Lmp
Tout d'abord aux notes de l'orgue Hamon nous nous attendons à un chant Deep purplien, et bien le résultat est à la hauteur de nos espérances. Les riffs assassins et les notes sifflés accompagnent magnifiquement ce chant à la mélodie épique et envoûtante. La pochette avec ce château illuminé représente bien l'esprit de cet album. Les fondations sont solides. Les solos très Malmsteenien dans le son et dans la technique amènent de l'ampleur. Les chœurs, un soupçon Rhapsodien sur certain titres ne sont pas envahissants mais surtout très bien mixés. Le titre “ a New beginning “ est très rock'n roll avec un tempo très FM. Le chant est de grande classe comme l'aurait bien pu interpréter Glenn Hugues ou bien/et Joe Lynn Turner Ce n'est sans doute pas pour rien si ces messieurs ont tourné avec lui. Carsten Schulz au chant expressif est une valeur sur ,jouant sur la couleur et l'émotion sur chaque titre. Le métal proposé n'est pas très loin d'un métal symphonique mais le chant fait pencher ce groupe vers d'autres horizons plus hard rock. “Beauty Of Love” est une ballade dans la plus grande tradition, le tube en puissance. "Ocean paradise" est un titre à l'ambiance féerique, le refrain est enchanteur et nous donne l'envie d'entonner celui-ci en présence du leader. Des allemands très en forme avec ce concept album réussi après l'album The Sixth Dimension. Une nouvelle dimension est arrivée.

Claude Dutang.

XYSTENZ      Bullet Wanted... You Got It      Autoproduction
MetalCore, Punk, Hardcore Old School, Neo-Metal, Heavy... un peu tout ça à la fois sans vraiment appartenir exclusivement à l'un de ces styles... Xystenz n'a que faire des étiquettes et se contente de balancer ses riffs de gros Metal qui tache pour le plaisir de certaines oreilles... Ne cherchez pas une once de douceur dans cet opus au nom très explicite « Bullet Wanted... You Got It », c'est direct, rentre-dedans, même cette plage « See The World » aux allures calmes... En témoignent ces Back-Vocals Hardcore («Fight For Revolution»), ces parties de grattes abruptes ou ces solos dans un pur esprit Heavy («In The Beginning...»). Le mélange reste plaisant et ceci grâce à cette dynamique présente tout le long des sept titres. Un premier jet qui peut en appeler d'autres si le groupe en vient à trouver sa propre identité...

Le site : http://xystenz.site.voila.fr

Ph.