DARK-N Loading complete Thundering records
Du sud de la France, le groupe Dark-n nous livre sa sombre complainte métallique. Fortement empreint de mélancolie, cet album ne respire pas l' optimisme loin de là. Pourtant ce coté sombre et glacé se veut bien séduisant car les compositions sont mûrement construites. En effet, il aura tout de même fallu quatre paires d' années entre le premier album en date et celui ci. Entre temps une autoprod du nom de "Loading please wait" nous avait permis de patienter. Maintenant que le télé chargement est terminé et que le groupe a affirmé son orientation musicale, on peut logiquement n' être que satisfait de ce nouvel album. Chargé en émotions solennelles, le métal gothique des montpellierains est à point et devrait pouvoir les imposer dans les milieux tourmentés et dépressifs. Les fans de doom, de Paradise lost, de Him également, y trouveront leur compte ainsi que les adeptes de la vague cold wave des 80's, ceux de Robert Smith apprécieront forcément la reprise du titre "Lullaby" de l' excellente institution qu' est le groupe The Cure. La voix plaintive et intimiste a abandonné le chant extrême et m'a parfois fait penser à David Hallyday dans les intonations de fin de phrase, ce qui est loin d' être négatif et donne à cet album un petit air familier qui fait que l' on y pénètre vraiment facilement.

Ess

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OPERA IX Anphisbena Avantgarde Music
Avec ce 5ème album, Opera IX maintient sa place de leader du Symphonique Black Metal sur la scène européenne. Les aspects médievaux, martiaux, paganistes, qui font les charmes d'Opera IX depuis le début, sont poussés ici à leur paroxysme. Un album où le concept crée des images qui prendront possession de votre esprit; ces temps glorieux où les hommes se battaient avec de nobles armes et où les mélodies du combo sauront vous mener. Au cours de 10 titres (d'une durée de 64 min), vous retrouverez des mélodies aux sons médiévaux traditionnels avec du violoncelle, de la harpe, de la flûte, ainsi que des passages de chant féminin. Les vocaux black ne révolutionnent pas le style mais correspondent parfaitement à l'ambiance du concept d'Opéra IX. Les riffs, parfois directs, rentrent littéralement en vous; la production est là pour vous aider à décoller et met en avant chaques nouvelles mélodies. Un album qui "fait du bien par là où il passe", agréable à écouter, il est un hymne à nos ancêtres...

Le site : http://www.operaix.it

Tyrion

 

 

 

 

 

 

 

 

BLACK BOMB   A Speech Of Freedom   Enrage Production
Fort de son expérience scénique considérable et admirable, les pas moins six membres de Black Bomb A se sont autorisés un court break dans leur épopée live afin d'enregistrer douze nouveaux titres dans la continuité de leur précédent opus "Double" (sorti en 2002). Premier point fort : la collaboration entre Stéphane Buriez (Loudblast, Clearcut) et nos mélomanes nordiques ne date pas d'hier (S. Buriez était déjà aux manettes pour la mise en boîte du tout premier EP "Straight In The Vein"), mais elle file toujours bon train. Les prises sonores de "Speech Of Freedom" ont été réalisées au LB studio, ainsi que la production et le mixage, prodiguant un son massif et propre, tout simplement à la hauteur des productions habituelles de ce laboratoire musical. Second point fort : les nombreux titres forts, présentés sur cet album, ne laisseront personne indemne joués en concert. "Double", "No One Knows" (rien avoir avec le titre phare des Queens Of The Stone Age), "Look At The Pain" ou encore "Who F… Who? " sont tout autant emprunts de rage, de groove que de feeling bien dosé. Les vocalises doubles de Arnaud et Poun' restent présentes tout le long des 40 minutes de son et sont d'une efficacité certaine. Enfin, Hervé Coquerel derrière les fûts représente une qualité rythmique, que personne ne peut se permettre de remettre en cause, laissant ainsi libre cours aux riffs de guitares acérés et à une basse chirurgicale (cette dernière sachant prendre les devants aux moments les plus opportuns). Avec ce LP, Black Bomb A aura-t-il enfin le succès qu'il mérite ?

Le site : http://www.blackbomba.com

Ph.

NEAL MORSE one inside out
Décidément, ce mec est incroyablement prolifique ! Tout juste avons nous eu le temps de « digérer » son précèdent opus « testimony » sorti en 2003, album qui nous avait un peu déçu d' ailleurs, car trop long et trop proche du dernier album qu'il avait enregistré avec Spock's Beard, le fabuleux « snow ». On se souvient tous de ce fabuleux triple cd ou Neal avait donné tout de lui-même ; mais en proie à des appels mystiques, Neal quitte brutalement le groupe pour se lancer dans un trip religieux et faire une carrière solo à son image. Cela lui réussit plutôt bien ma foi (c'est le cas de le dire !!) car si « testimony » était trop proche de « snow », en revanche, « one » est une merveille ! Du rock progressif teinté de métal avec des influences grandioses : Genesis, The Flower Kings, Kansas, Yes ; mis à part la basse tenue par Randy George et la batterie tenue par Mike Portnoy de Dream Theater, Neal joue de tous les autres instruments (guitares, keyboards) ; et c'est un virtuose ! Des titres prog de 18 mn ! (« the creation » ; « the separated man ») et une merveille de prog metal de 9 mn “author of confusion”, cet album s'écoute d'une traite sans ennui et avec un réel bonheur.

Le site : http://www.nealmorse.com

FreBbbb

 

LIFEND Innerscars Cruz del sur music.
Des italiens avec une chanteuse, mon dieu! pas un clone de Lacuna Coil? Et bien pas vraiment puisque la musique est réellement métal et fortement influencée par Dark tranquillity et In flames, cele ci agrementée de pas mal de parties progressives que ne renieraient pas les suédois et génies musicaux d'Opeth. Les voix de Sara et celle de Roberto le bassiste se complètent à merveille, la voix féminine dans un registre proche d'Annecke de The gathering et la voix masculine dans un style beaucoup plus extrême. Une des particularités de ce quintet transalpin c'est l'utilisation surprenante mais très réussie d'un saxo qu'on retrouve a plusieurs reprises tout au long des 9 neufs morceaux qui composent l'album « innerscars ». Cet instrument donne une rélle touche d'originalité à la musique . Ce premier véritable album, après plusieurs mini CD et un live, est globalement réussi et devrait permettre au groupe de s'établir sur la scene européenne notamment grâce a ce petit côté "jamais entendu" proposé ici. Fans de metal avec voix feminine et restant dans la categorie métal, n'hesitez pas cet album est pour vous.

le site: http://www.lifend.org

Sniper