PARAGON    Revenge       Remedy Records / Underclass
Attention, brothers et sisters of metal voici une grosse tuerie en provenance d'Allemagne qui vous est destinée !! Le nouvel album de Paragon est comme une horde d'Attila, il dévaste tout et ne fait pas de quartier, il n'épargne surtout pour vos oreilles et votre cou ! Car le headbanging est obligatoire durant les 60 minutes que durent cette orgie métallique. Ce nouvel album donc, est une bombe prête à exploser à la face du monde, ici pas de morceaux banals mais tout simplement des hymnes. Je citerais entre autres « Impaler », « Traitor », « Assasins » ou bien encore « Symphony of pain ». On ressent dans la musique des teutons, des influences Grave Digger / Running wild évidentes que ce soit au niveau des riffs , des refrains et des solis mélodiques. En tant que grand défenseur du « True metal », le groupe ne pouvait faire autrement que de proposer une reprise archi monstrueuse de « The gods made heavy metal » de Manowar qui elle aussi arrache la tapisserie !!! Tout est bon sur cet album rien a jeter ! Les compos sont remarquablement mises en valeur par la production magnifique de Monsieur Piet Sielck, qui a en profité pour participer à l'écriture d'un morceau: « Empire of the lost ». Voici donc le meilleur album de heavy metal sorti depuis le début de l'année, meilleur que le dernier Judas priest, c'est vous dire le niveau de quasi perfection atteint ici. Si je vous dit qu'en plus la version du commerce offrira un DVD bonus avec le concert du groupe au Sweden rock 2004, on fait quoi ? et ben on va directement chez le disquaire et on investit quelques euros dans cette tuerie.

Le site: http://www.paragon-legions.de

Sniper

ETERNAL REIGN   Forbidden Path     LMP
Après deux démos et un CD sous le nom de PERFECT CRIME, voici venir le premier album des allemands d'ETERNAL REIGN. La production est très soignée et assez typée US ; relativement claire, elle rend l'écoute plaisante tout en mettant en valeur chaque instrument. Malgré une volonté de bien faire, Forbidden Path ne parvient pas vraiment à décoller. Les musiciens ne sont pas mauvais, loin de là même si on aurait espérer de meilleurs solos surtout dans les passages en twin guitares - mais l'ensemble n'accroche pas vraiment. On a parfois du mal à comprendre où le groupe veut emmener son auditoire (Set the sails) mais on ne s'imagine pas dans la fosse chantant les refrains en chur. Le force d'ETERNAL REIGN réside sûrement dans son chanteur. Vocalement intéressant, Dirk Stühmer peut faire penser tour à tour à Bruce Dickinson ou encore à Zak Stevens [ex-Savatage]. Le vocaliste délivre ici une belle performance mais on sent qu'il n'exploite pas totalement sa voix, restant souvent dans des tonalités plus basses. Pourtant sa tessiture lui permettrait de s'aventurer vers des mélodies vocales plus travaillées. Petite réserve sur le titre Losing Ground où Dirk Stühmer signe sa moins bonne performance. Il est d'ailleurs étonnant de sentir comme il peine à atteindre certaine notes aiguës ce qui ne choque absolument pas sur les autres titres. Maintenant on peut légitimement s'interroger sur la pertinence du synthé dans la musique du groupe allemand. Les sons de clavier sont un peu « cheap » et Björn Meyer est le grand absent de l'album. Ses nappes sont relativement noyées dans le mix et il faut attendre 8 titres pour l'entendre jouer un thème. Au final, c'est davantage dans les morceaux rapides (Light the light) que les allemands s'en sortent le mieux, les morceaux mid-tempo s'éternisant sur la longueur sans vraiment enrichir le discours musical. Seul le titre Forbidden Path arrive à réellement tirer son épingle du jeu. Le groupe sort des sentiers battus grâce à des mises en place bien pensées, des breaks judicieux et une structure moins conventionnelle. Si le groupe s'engage dans cette voie pour la suite, il y a fort à parier qu'on entendra reparler d'ETERNAL REIGN.

Le site: http://www.eternal-reign.com/


Malmir

MOURNING BELOVETH    A Murderous Circus      Grau
Mourning beloveth est un groupe irlandais nous proposant un album de death/doom métal. Pas de tempo rapide, ici !! Ni de synthé !!! Mais un death lent et très bien joué avec un super son !!! On y retrouve des éléments du heavy death suédois avec des lignes de guitares très mélodiques. Seulement 5 titres mais pour une durée total dépassant les 75 minutes !!!  Riffs insistants et brutaux avec une voix death métal mélangée à des parties plus mélodiques avec un chant clair. Les titres, avoisinants tous les 15 minutes, sont torturés, l'évolution de la batterie, de la basse et de la guitare au cours de chaque morceau est poussée à l'extrême raffinement. Avec ce troisième album, l'entité Mourning Beloveth nous montre qu'elle maîtrise parfaitement son sujet, et qu'à partir d'un death/doom sans synthé, peut être créee une atmosphère de désespoir morbide. Un album vivement conseillé pour ceux qui ne connaissent pas ce style et de toute façon, pour les autres, les fans, vous l'avez déjà !!!!!! Une perle dans le death/ doom métal, A murderous Circus !

Tyrion

BRUJERIA    mextremist hit      kool arrow
Qu'est-ce que c'est qu'ça !!? Un groupe underground américain qui se fait passer depuis des années pour un obscure groupe mexicain de death metal... et pourtant, à bien y regarder de plus près, il ne s'agit pas d'illustres inconnus, mais bien de musiciens très connus; le guitariste Dino Cazares ex Fear Factory, le batteur Raymond Herrera et Jim Gould de Faith No More ! Sont passés également dans le groupe Nick Barker qui a joué avec Craddle Of Filth et Dimmu Borgir, ainsi que Tony Campos de Static X !!! La musique du groupe est un death vraiment extrême ; en fait, tout est extrême dans ce groupe : les textes parlent des atrocités commises par les militaires mexicains et les groupes d'extrême droite sur les populations indiennes.  Les pochettes de leurs albums sont très dures également, avec des têtes coupées ou brulées, des corps mutilés et des substances illicites ! C'est un vrai groupe de révolutionnaires ; ils ont d'ailleurs été interdits de concert au Mexique, pays dont ils dénoncent régulièrement les crimes. A son actif le combo rebel compte une bonne dizaine d'albums et 2 compilations ; c'est justement leur première compile que je vous présente et recommande ; elle contient des brûlots extrêmes et divins et même une reprise sympa de la « macarena » version trash !! Brujeria : un groupe underground qui gagne à être connu.

Le site : http://www.brujeria.com

FreBbbb
BRUCE DICKINSON   Tyranny of souls   Sanctuary
En attendant de voir Maiden sur scène au Parc des princes en juin, les aficionados du célèbre groupe de heavy metal vont pouvoir patienter un peu en se jetant sur la nouvelle galette de son vocaliste. En effet, pendant l'inactivité discographique et scénique de "la vierge de fer", l'ami Bruce Dickinson continue avec régularité à sortir ses albums solos. Avec plus ou moins de succés ("Accident of birth"), plus ou moins d'experimentations et de tatonnements (avec Skunkworks) voici donc son nouveau méfait dans les bacs. Derrière une démoniaque pochette, pas de réelle surprise si ce n'est que l'homme parait être très en forme et surtout très en "voix" . La production est confiée à Roy Z. le son est plus puissant, plus compact , moins enveloppé et donc plus agressif !!! En termes de composition, il est forcément incontournable de faire la relation avec maiden, le groupe faisant partie intégrante de Bruce comme lui même y est définitivement irremplaçable. L'indissociablité des deux est flagrante ici. Un album de Dickinson s'écoute dans son ensemble et celui ci ne déroge pas à la règle ! Ce que l'on peut dire c'est que tout le monde y trouvera son compte car, bien sûr, fougeux et généreux comme pas deux, Bruce met le paquet avec des riffs très heavy, des refrains mélodiques qui tuent, de beaux solos , tous mis au service de l'efficacité, efficacité si chère aux headbangeurs de tous poils !  Tyranny of souls est un véritable plaisir, les titres y sont bien équilibrés , bien panachés, le sieur n'est pas un débutant et on le ressent à tous les niveaux de son art musical !! Up the Bruce ! Tous au parc !

Ess