STRYPER  reborn  Mtm
Enfin ! Revoilà ce groupe cultissime de heavy chrétien avec un nouvel album ! Dien sait si j'ai attendu ce moment avec impatience !! Vraiment les fans du groupe dont je fais partie (avec crazzy ...) vont littéralement adorer "Reborn" ! Retrouver ces mélodies et ce chant oh combien qualitatif ! Seulement attention ; il faut faire immédiatement la différence entre cet album et celui du Stryper de la période "against the law" et il convient de l'aborder de la façon suivante : "Reborn" est en fin de compte après plusieurs écoutes, un album solo de Michael Sweet joué par Stryper. Ceux qui ont suivi la carrière solo du chanteur ne seront pas décontenancés mais ceux qui se sont arrêtés en 1990 seront sans doute un peu déçus. Fini les morceaux speed qui déboulent, les solos en harmonie à la tierce, les frappes massives de batterie, juste des supers chansons très mélodiques et mid tempos . Les titres sont d'ailleurs tous signés Michael Sweet ... Le live de la tournée de reformation nous avait fait patienter , nous voici aujourdh'ui recompensés par un superbe album (à la production brute intéresante) , mûr , réfléchi, ne déviant pas de la thématique chère à Stryper, l'évangélisation des masses. A défaut d'être convaincu du message, laissez vous convaincre par la musique de ce combo américain de "white metal" et profitez en pour vous replonger dans ses anciens albums ! Keep the fire burning !

Le site : http://www.stryper.com

ess

OPETH   ghost reveries    roadrunner records
Ah que c'est beau, triste, mélancolique, grandiose! Opeth nous avait déjà fait frissonner avec ses précédentes productions « delivrance »(02) et « damnation » (03) ; et bien on peut dire que ce nouvel opus est à la fois la suite et un mélange des 2 derniers albums. Formé en 1990 par le guitariste chanteur Michael Akerfeldt, Opeth enregistre son premier disque « orchid » en 1995 et impose déjà un style hors norme : du death metal barré teinté de prog et même d'éléments jazzy ; autre marque de fabrique : des morceaux de plus de 10 mn ou les mélodies sont fouillées à l'extrême. En 2001, l'album « blackwater park » marque un tournant dans leur carrière avec l'arrivée de Steve Wilson (guitariste et chanteur du groupe Porcupine Tree) en temps que producteur et donne une orientation plus prog et plus fouillée à leurs compositions. L'album « damnation » (03) sera une nouvelle rupture dans leur style puisque ce disque est uniquement basé sur des mélodies non métalliènne tendance rock psyché planant avec voix claire et usage de vieux synthétiseurs du début des 70's (mellotron ; mog ; farfisa). « Ghost reveries » synthétise tout ce que Opeth fait de mieux depuis « blackwater park », poursuivant sa quête d'absolu dans la mélodie et la mélancolie ; du bon, du très bon Opeth ; pourront-ils encore faire mieux par la suite ? Ils ont le génie et les capacités pour le faire.

Le site : http://www.opeth.com

FreBbbb
LOKURAH Lokurah Autoproduction
Voici la toute première démo trois titres de LOKURAH, une formation parisienne qui tente de nous attendrir avec son Hardcore brutal aux influences très facilement perceptibles… De MACHINE HEAD en passant par HATEBREED ou encore HATESPHERE, le combo français a choisi de primer l'efficacité et l'énergie. Ces compositions présentent un groupe à la rythmique bien en place, irréprochable du point de vue des structures et dont on imagine le pouvoir destructeur sur scène. LOKURAH pourrait avoir sa place au sein de l'écurie du label allemand Life Force Records, car nos parisiens possèdent musicalement le même charisme que l'ensemble des formations évoluant dans le même créneau… Breaks puissants, riffs de guitares imparables, chant maîtrisé : que de qualités grandement appréciées ! Ces trois titres tendent au final à nous frustrer, car seules onze petites minutes nous sont servies. La suite, vite !!!!


Le site : http://www.lokurah.com


Ph.

VESANIA    God The Lux    Napalm Records
God The Lux est le deuxième album des polonais de VESANIA et le premier sous la signature de Napalm Records (label autrichien bien connu pour avoir signé entre autre Sirenia, Tristania, Atrocity et Vintersorg). God The Lux est un excellent album qui place le groupe à hauteur de ses compatriotes Vader, Decapitated ou Behemoth. Un album riche en variation qui reste fidèle à l'esprit black malsain des groupes nordiques. De passages sombres et violents on passe à des ambiances plus atmosphériques comme le « Lumen Clamosum » (3 ème titre). Des morceaux techniques et bien travaillés, des synthés présents pour souligner une ambiance sans la surcharger, Vesania signe avec God The Lux son meilleur album. Malgré des musiciens occupés également avec Vader, Behemoth et Neolithic, le groupe ne néglige pas pour autant la production de son album. Inspiré entre autre par Alistair Crowley et autres auteurs anonymes du Moyen Age, Orion écrit des textes à la mesure de sa musique où la folie côtoie le morbide. Augmenté d'un guitariste, le groupe devrait se retrouver sur les routes européennes début 2006 pour nous faire découvrir sur scène ce superbe album.

Le site : http://www. vesania.pl/

Morgana

ADELAID Juste une voix   Autoprod
Formé en 2002 à Nice ADELAÏD nous présente leur tout premier enregistrement. Album ? Ils ne s'en cachent pas, la production est faite « maison » et six titres, c'est un peu court pour parler d'album. Démo ? C'est possible, mais dans ce cas, la prod et le nombre de titres en fait un objet quatre étoiles pour ce type de produit. Tant et si bien que ce disque aurait tout aussi bien pu être commercialisé comme un EP si le groupe avait été signé. Arrêtons de parler de la forme pour nous pencher sur le fond. « Juste une Voix » est un disque français avec des textes français (j'insiste bien sur ce mot parce que c'est de plus en plus rare). Voilà donc un groupe qui assume sa langue et rejoint ainsi des groupes comme MANIGANCE, MALEDICTION, NEDRA, SOM, ADX, TRUST etc) dans l'expression musicale de notre langue. Côté musique on évolue dans un registre très fortement connoté hard rock 80's qui devrait ravir les mélancoliques de cette âge d'or, mais qui à contrario, ne devrait pas aider ADELAÏD à convaincre les nouvelles générations. La seule chose qu'il y aurait donc à reprocher à ce disque serait ses difficultés à se démarquer des leurs influences et à prendre pied dans le présent. Et ce n'est pas les fans de KILLERS qui me diront le contraire en écoutant ces titres tant le chanteur D'ADELAÏD en est proche. Gageons que le léger manque de personnalité se gommera au fil du temps et que les prochaines galettes corrigerons tout ça. Pour conclure, je dirai que c'est un coup d'essai plutôt prometteur, essai qu'il s'agit maintenant de transformer.

Le site :
http://www.adelaid.net

V.
GUTWORM   Ruin The Memory       Anticulture
Du Metal sauvage… Voilà ce que proposent les anglais de Gutworm. Un Metal à la croisée entre tant de sous-genres différents qu'il est parfois difficile de cerner avec exactitude le style perpétré par ce quintet. Mais en tous les cas, c'est bougrement efficace et surtout incroyablement personnel. On croit reconnaître un peu de Metal Core, un peu de Thrash, un peu de Death un peu de Hardcore et même du Neo-Metal (pour quelques mesures seulement…). Nous pensons parfois à Pantera, à Slayer, à The Haunted... Le chant est à moitié Death et prend parfois même des intonations presque Black Metal. Rythmiquement, ça déménage. Pas une seule accalmie. Le tout est blindé et ça file droit pendant près de 40 minutes. Il faut avoir le cœur bien accroché… Le batteur mène souvent la cadence et il semble qu'il maîtrise parfaitement son instrument. Avec ce LP, Gutworm est en passe de devenir l'un des chefs de file du Metal extrême en UK. Notons que le groupe existe depuis 1999 et qu'enfin aujourd'hui, il semble récolter le fruit de son travail acharné. Pour un groupe ayant son actif un EP («Torn From Me» sorti en 2000) et un album, il est clair qu'un grand pas a été franchi !

Le site: http://www.gutworm.com

Ph.