KAOLIN  Mélanger les couleurs
At Home  

Après deux Ep et deux albums Voilà sept ans que les montluçonnais de Kaolin sévissent. Ils sont de retour avec un troisième opus : Mélanger les couleurs. J'avoue que le nom Kaolin ne m'était pas inconnu, souvent aperçu dans divers magazines ou sur diverses affiches, mais je n'avais jamais eu l'occasion de découvrir leur musique ! Mais grâce à cette chronique voilà chose faite.
La première écoute passe inaperçue, le tout semble plat, sans relief, on retient une base acoustique et une voix nonchalante. Et, un peu plus tard, on se surprend à fredonner des mélodies qui sonnent comme des invasions auditives : Partons vite , je reviens, chercher des poux . Il nous faut alors appréhender l'album plus en profondeur pour percevoir toutes les nuances et les moments forts qui se cachent, pour sans doute n'être perçus que par les plus persévérants d'entre nous. L'énergie est belle et bien présente mais non perceptible en surface. En effet, la production d'Edith Fambuena et le mixage de Philippe Balzé mettent légèrement en retrait la section rythmique pour magnifier les arrangements nombreux et variés. Les textes sont travaillés et non dénués de poésie et de métaphores et souvent relevés par de belles harmonies vocales.
C'est un album qui s'écoute dans le calme au coin d'un feu ou au casque dans la pénombre. Des références à Neil Young, à Bob Dylan sont disséminées tout au long du CD, J 'irai mélanger les couleurs nous rappelle un peu Nada Surf, l'instrumental Lilla Huset est planant et envoûtant, Fais semblant est plus énervé avec son riff grungy. Kaolin a un style bien à lui et ne devrait pas tarder à partager les ondes de manière plus régulière avec Mickey 3D et Dionysos.
Au final, en ce qui me concerne, cet album ne passera pas en boucle dans ma platine mais il reste malgré cela une découverte intéressante. Si vos sensibilités musicales sont faites d'ambiances calmes et feutrées et que vous aimez vous plonger longuement dans un album pour en découvrir ses pépites, procurez vous le dernier Kaolin. Les autres, jetez y une oreille, vous vous surprendrez peut être à fredonner quelques unes de leurs mélodies.

Le site : http://www.kaolinmusic.com/

Vic De Sable

www.ultrarock.net                                                               design essgraphics