SPEAKERS FOR THE DEAD   Prey For Murder
Magna Carta

Le label Magna Carta est connu pour être orienté musiques progressives signant les projets de membres de Dream Theater (Derek Sherinian, Mike Portnoy, Liquid Tension Experimentů) ou encore des groupes plus modestes tels Shadow Gallery ou Enchant. Mais voilà Prey For Murder, album qui mélange une grande dose de métalcore et une plus faible de fusion avec une pincée d'épisodes atmosphériques frôlant le groove.
Speakers For The Dead a été formé par le chanteur Curtis Shamlin et le guitariste Jason Garcia (actuellement atteint d'un cancer) puis complété par un batteur et un bassiste. Le quatuor débute leurs morceaux de façon variée et travaillée mais il manque toujours un petit je ne sais quoi pour que les introductions soient qualifiaient de parfaites. Même mention pour les divers arrangements.
Passons outre la pochette, au sens propre monstrueuse (voyez par vous-même) pour parler du chant. La voix est utilisée tantôt claire, tantôt hurlée. Quel dommage ; ces variations ne sont pas maîtrisées et Curtis Shamlin ferait mieux de s'investir uniquement avec une voix raillée, criée qui donne énormément de corps à l'agressivité générale dégagée par la musique alors que son chant clair, trop poussé, tend parfois au grotesque. Les paroles simples sont assez généralistes ce qui permet de facilement y adhérer. Toujours dans la commodité, les riffs, sans grande technicité, proposés par les californiens ont déjà été entendus et réentendus mais sont clairement efficaces ! Le manque certain de maturité crève les oreilles alors que les passages créatifs sont prometteurs (notamment l'insertion originale de nombreux breaks). Prey For Murder est simplement bon mais loin d'être révolutionnaire. Reste à espérer que le futur album soit plus risqué pour s'éloigner de cette singularité excessive.

Le site : http://www.myspace.com/speakersforthedead

c r i c h t i n e

www.ultrarock.net                                                               design essgraphics