STONE SOUR   Come What(ever)may
Roadrunner
 

Avec un groupe formé par deux membres officiant déjà au sein de SLIPKNOT on est en droit de s'attendre à du lourd, du méchant et du pas fin de chez pas fin. Une fois n'est pas coutume, tel n'est pas le cas. Non pas que STONE SOUR fasse dans la dentelle rose à pois jaunes, mais on reste tout de même dans le Rock Moderne plus que dans l'extrême hargneux. Pourtant nous avions été prévenus avec leur très prometteur premier album, mais le second enfonce le clou tellement loin qu'on n'en voit même plus la tête.
Bref ça rox grave ! Les riffs de James Roots, gras et lourds, pèsent de tout leur poids sur le chant énergique de Corey Taylor, chant qui reste bien plus mélodique et n'a rien à voir avec ce qu'il peut beugler avec ces accolytes masqués. Au rayon des membres de marque, on retrouve Roy Mayorga derrière les fûts (futur-ex SOULFLY et actuel remplaçant d'Igor Cavalera sur la dernière tournée de SEPULTURA).
Le « Parental Advisory, Explicit Content » en dit long sur la teneur des paroles ; ça transpire le mauvais esprit et le franc parlé, on retrouve le côté malsain du rock d'antan. En revanche le son est, lui, bien actuel et arrache les slips sans faire vibrer les valseuses. Vif, droit au but, on en prend plein les feuilles. Les moyens sont là, pas de doute !
Pour accentuer ce côté malsain, la pochette présente des tons verts sur une imagerie qui aurait pu convenir à un groupe comme PINK FLOYD. Le livret est conséquent, il présente les textes non censurés ainsi que les crédits et quelques photos.
La bombe est lancée, et il est fort à penser que son explosion imminente pourrait bien souffler les clowns masqués

Le site :   http://www.stonesour.com

V.

www.ultrarock.net                                                               design essgraphics