WONDERLAND Follow me
Rising Works


Formé en 1997, Wonderland est un projet porté par Frank Andiver, batteur de Oracle Sun (déjà chroniqué dans ces pages) et également producteur de talent. Follow Me fait suite à un premier album (éponyme en 2002) et à un mini CD qui leur a permis de décrocher un deal chez Rising Works. Outre la sublime pochette signée Gianpaolo Bianchi of Lucca, l'album bénéficie d'une production exemplaire dans laquelle le basse/batterie est particulièrement à l'honneur. Musicalement, Wonderland propose un heavy speed teinté de progressif qu'on pourrait aisément rapprocher de Eldritch ou de Vanden Plas. A ce titre, le chanteur Alexx Hall à l'instar d'Andy Kuntz laisse transpirer ses émotions et vie littéralement la musique. Son timbre à la Klaus Meine et son accent italien renforcent encore cet état de fait. Follow me démarre sur une intro très inspirée par Vanden Plas, période The God Thing, particulièrement par l'emploi des claviers, avant de partir sur des cavalcades de double grosse caisse parsemé de breaks. Le chant est brillant, le refrain percutant tout en laissant un maximum de place aux parties instrumentales. Les sonorités de claviers sont très ancrées '80 lorgnant parfois vers des sons technoïdes ou House allant même jusqu'à évoquer les meilleurs Depeche Mode. Une approche un peu décalée (présente sur tout l'album) qui m'a particulièrement séduit. Niveau basse, c'est un vrai régal car Andrea « Tower » Torricini propose d'excellentes parties mélodiques, le tout desservi par un son claquant (entre Steve Harris et DD Verni). Durant la première moitié de l'album, Wonderland va à l'essentiel avec des titres bien construits. La seconde partie est quant à elle un peu en demie teinte car Alexx Hall tombe un peu trop dans l'émo pop avec des titres plus calmes mais néanmoins très bons. Un bon album pour emballer sur la plage.

Le site : http://www.wonderlandmusic.tk/

Malmir