AIDEN Conviction
Victory Records

Ne vous fiez pas aux photos, absolument ridicules, du groupe. Sur le papier glacé des magazines pour teenagers, Aiden ressemble à un énième groupe d'emopop, passant plus de temps devant sa glace à mettre du gel ultra-fixant-que-c'est-le-plus-puissant-parce-qu'ils-l'ont-dit-à-la-télé, qu'à composer ses morceaux.

Ce très prolifique jeune groupe de Seattle (quasiment un album par an depuis qu'ils ont signé chez Victory en 2004), s'oriente au fil des années vers un style de plus en plus pop. On ne les en blâmera pas. Quoi de pire, en effet, qu'un groupe qui essaie désespérément de sonner hardcore et aligne des riffs pseudo metalcore, aussi agressifs qu'un succès de Chantal Goya et mal accompagnés par un chant clair d'adolescent encore enlisé dans sa période boutonneuse.

« Conviction » évite l'écueil rencontré par ses prédécesseurs et emmène Aiden loin de la vague hardcore pour les eaux plus sûres de la powerpop FM, à l'exception notable de l'excellent titre « son of lies », enregistré avec la complicité d'Efrem Schulz, chanteur de Death by Stereo, aux churs hurlés particulièrement réussis.

Au moins la moitié des titres de cet album sont des hits en puissance et pourraient fort bien se retrouver en rotation intensive sur Nrj ou autres, si toutefois nous avions un tant soit peu de goût dans ce pays. Ce n'est pas parce qu'on passe de l'easy listening à longueur d'antenne qu'on ne doit pas utiliser le cerveau, fourni à la naissance et qu'on a logiquement entre les oreilles. Enfin, moi j'dis ça

Alors oui, j'en conviens, le dernier album d'Aiden, c'est de la soupe. Mais de la bonne. Allez-y, resservez-vous.

Le site : http://www.aiden.org + http://www.myspace.com/aiden

Estelle

www.ultrarock.net                                                               design essgraphics