CEPHALIC CARNAGE Xenosapien
Relapse

Cephalic Carnage, un nom qui fleure bon la balade au fond des bois dans un cadre bucolique une après midi de printemps sous un soleil chatoyant. Enfin, à condition de s'appeler Charles Manson ou Richard Ramirez. Bienvenue dans le monde barré et dérangé de Cephalic Carnage. Les américains nous délivrent aujourd'hui « Xenosapien », un nouvel opus dans un style techno grind death.
Une pochette ftale et gore à la fois, une production toute bien ficelée comme le bon rosbeef que l'on déguste chez maman le dimanche midi. Cephalic Carnage ne fais pas dans la boucherie à outrance, on n'est loin d'un Vital Remains qui vous laisse avec un encéphalogramme proche du zéro absolu.
Ici, technique et brutalité font bon ménage, on y ajoute même quelques petits passages planants voir progressifs (« G.obal O.verhaul D.evice »). La recette est tout bonnement efficace, les musiciens sont très bons, alternant le rapide, le mid tempo voir les passages plus lents sans aucun problème. Le chanteur possède une palette assez détonante, il hurle, grogne et vocifère toujours de manière adéquate. Le groupe explose toutes les barrières tout en gardant une violence époustouflante sans vous donner d'impitoyables maux de tête. S'il fallait résumer ce disque en deux titres, je citerai « Endless Cycle Of Violence » et « Megacosm Of The Aquaphobics », deux énormes claques auditives, changements de rythmes, breaks impressionnants, ça bourrine certes mais cela reste totalement accessible (à condition que votre disque de chevet du moment ne soit pas le dernier Linkin Park). Vous aimez le brutal death, vous avez été bercé un peu trop près du mur (bienvenue au club !!!), ne cherchez pas, «Xenosapien » vous confortera dans l'idée que vous n'êtes pas seul au monde. A ce rythme-là, Cephalic Carnage va sans nul doute faire grimper les ordonnances d'anxiolytiques et autres antidépresseurs. Ce n'est pas une critique négative, il s'agit juste d'un avertissement pour un public non averti.
Ce disque est donc réservé à quelques élus qui au-delà d'une brutalité évidente sauront voir une inspiration et une création bien trop rare dans ce milieu. Cephalic Carnage franchit une étape supplémentaire qui les conduira au trône du métal extrême ou à l'asile.

Le site : http://www.cephaliccarnage.net

ML

www.ultrarock.net                                                               design essgraphics