DISTRESS   Others
Thundering-records

Nous voici en présence du troisième album de Distress, formation française et plus précisément d'Alsace. Le groupe est formé depuis déjà une bonne dizaine d'années mais a vraiment commencé sa carrière au début des années 2000. Ne connaissant point le groupe sur leurs albums passés, je ne vais juger que sur ce que j'entends sur «  Others ».
Nous sommes en présence d'un album de death mêlant habillement des cotés progressifs, ambiants et quelques passages doom. Ne vous attendez pas à un groupe au tempo ultra lent, où la caisse claire ne résonne qu'une fois toutes les cinq secondes, cependant on sent l'influence des groupes jouant dans cette division. Au petit jeu des comparaisons, je m'aventure et nomme des formations tel que Anathema, Opeth et un soupçon de My dying bride et Paradise lost. Il ne s'agit là que de quelques groupes pris à la volée. Distress a cette petite touche personnelle qui peut le faire sortir du lot. Les titres sont diversifiés et regorgent de surprises au fil des écoutes. La totalité de « Others » ne pourra être apprécié à sa juste valeur qu'après plusieurs écoutes attentives. L'ensemble dure plus de 70 minutes, les titres sont assez longs mais la lassitude ne viendra pas se mêler à l'histoire. Le groupe nous donnera même un petit break au ¾ de l'album, avec un titre acoustique de 3 minutes. C'est beau, c'est bon et techniquement, on n'a aussi rien à redire. La production est soignée, mais manque parfois un peu de punch. Dommage, car ceci aurait pu faire ressortir un peu plus les titres les plus brutaux. Quelques rares chants clairs sont à mon goût, et je dis bien à mon goût, limite au niveau de la justesse. Mais tout ceci n'entache en rien la très bonne qualité de « Others ». Ce style de métal étant un des plus casse gueule, je ne chipoterai pas sur ces deux détails insignifiants.
Entre finesse acoustique et brutalité maîtrisée, Distress nous livre un album plein. Il m'est difficile de sortir un titre du lot tant l'ensemble est cohérent et indivisible. Avec encore quelques tout petits efforts, le groupe pourrait se faire une belle carte de visite en France et, on l'espère pour eux, tenter l'aventure à l'étranger. Un album largement au dessus du lot qui mérite sa chance et un peu de votre temps. Enjoy…

Le site : www.distress-music.com

Jerem

www.ultrarock.net                                                               design essgraphics