DOWN  Over the under
Roadrunner records

Il y a douze ans sortait « Nola », premier album de Down. A l'époque, beaucoup pensaient que ce groupe n'était qu'une distraction passagère du maître Anselmo entre deux albums de Pantera. En 2007, la donne a complètement changé. Adieu Pantera pour les raisons que tout le monde connaît. Rex rejoint Down et le groupe accouche de son, seulement, troisième album. L'attente fut longue certes, mais elle aura valu le coup.
Down II avait quelque peu dérouté par son virage limite expérimental. « Over the under » lui, revient à de ce qui fait de Down un grand nom du métal. Le groupe est de retour avec un stoner de qualité, lourd, pesant voir limite suffocant. Tout ceci est le résultat des nombreuses tragédies vécues par le groupe durant ces cinq dernières années. Tout d'abord est-il encore besoin de rappeler l'assassinat de Dimebag ? Passons… Le groupe a ensuite subi la catastrophe nommée Katrina qui a dévasté toute la Louisiane , la ou la plupart du groupe réside. Et pour finir, rajoutez les passages sur le billard de Phil pour des soucis de dos. Tout ceci a largement contribué à faire de ce nouvel album celui de la résurrection. Le groupe souligne lui même qu'il revient de l'enfer. Le résultat, un album de grande classe mais qui malheureusement, la faute à une nouvelle génération aveuglée par le mauvais goût, ne sera pas compris de tous. Donnez ce disque à un adepte d'emo ou de metalcore et il vous dira qu'il écoute une bouse pour papi. Et c'est là qu'il faut rétablir la vérité. « Over the under » est un album vrai, authentique, sorti des tripes de chacun des cinq survivants. Anselmo n'a jamais été aussi touchant et mélodique. Le temps a fait de lui un chanteur quasi parfait. Ses acolytes ne déméritent pas non plus. C'est à la fois ultra pesant et positif. Le groupe veut montrer que malgré tout ce qui est arrivé, il est bel et bien vivant. La meilleure façon de nous le prouver est de nous avoir pondu cet album de grande classe, où le blues fait parfois quelques intrusions. Rajoutez une production un peu sombre mais nécessaire pour ce type d'œuvre et on tient le jackpot. 65 minutes d'un concentré unique qui vous tient par les couilles.
Down est définitivement un vrai groupe à part entière et « Over the under » fera taire les dernières mauvaises langues. Une expérience touchante, émouvante, dure et tellement vraie. Down, what else ?

Le site : www.down-nola.com + www.myspace.com/downnola

Jerem13

www.ultrarock.net                                                               design essgraphics