DREAMLAND Eye for an eye
Dockyard/Underclass

Ce n'est pas un secret, les scandinaves aiment le heavy metal et tout particulièrement venant de Suède. En effet la scène suédoise demeure riche en combos de qualité, Hammerfall en tête. La relève semble assurée avec de jeunes rejetons tels que DRAGON LAND, NOSTRADAMEUS, DREAM EVIL et aujourd'hui DREAMLAND. Composé de membres issus des groupes précités, tout cela fait-il de DREAMLAND une valeur sûre et un rival potentiel ? je doute que non et c'est forcément bien dommage. En effet le résultat général de cet album est très inégal malgré les gros moyens utilisés : une bonne production estampillée Andy Larocque (King Diamond), des musiciens expérimentés, un bon chanteurů malheureusement ces associations de fortes individualités ne font pas nécessairement de grands albums. Tout d'abord, les titres ne décollent jamais faute aussi à un manque d'inspiration et des rythmiques assez lentes. Il faut attendre le 4 ème morceau « Secret signs » pour que le tempo s'accélère (enfin) et attire l'attention ! l'écoute est très ennuyeuse du début jusqu'à la fin à cause de nombreuses compositions stériles, mille fois écumées voire mielleuses et artificielles.
Bref malgré la carte de visite envieuse de la plupart des musiciens de DREAMLAND, il en ressort une grande frustation et déception. Il faudra revoir sa copie, corriger les fautes sous peine de finir dans les bas fonds de l'underground. Au final peu d'intérêt et à oublier vite.

Le site : http://www.dream-land.nu + www.myspace.com/dreamlandmetal

Fabior destructor

www.ultrarock.net                                                               design essgraphics