DRIVER SIDE IMPACT   The very air we breathe
Victory Records

Américains, jeunes, affublés de coupes à la mode et tirant une tronche de six pieds de long, la photo "officielle" des membres de Driver Side Impact annonce la couleur : attention ça va chialer dans les chaumières. Ames endurcies s'abstenir, les emokids sont dans la place.

L'album "The very air we breathe" ne décevra pas les aficionados du genre mais découragera les meilleures intentions du punk sur le retour qui cherchera en vain la moindre étincelle de rebellitude, même softissime, dans cet opus manifestement calibré pour un public adolescent. Il y a de bonnes chances pour que vous vous preniez à chantonner les refrains dès la deuxième écoute mais assez peu pour que cet album vous transporte (ou alors vous avez une sensibilité d'héroïne de roman Harlequin).

Ici ou là, ils sont comparés à Thursday, à la différence que ces derniers avaient, en leur temps, amené un souffle nouveau. Mais point d'audace chez Driver Side Impact : la voix lambda de l'emopoppeux de base, des mélodies imparables mais guère originales, des guitares édulcorées gentiment torturées... Le tout servi (desservi ?) par un son aussi propret que l'appartement de la pub Ajax ammoniaqué et qui s'émancipe de temps à autre vers des rythmiques dance du meilleur effet (cf l'irrésistible "The Heist"), seule note personnelle du groupe dans cet album désespérement prévisible.

Comme une pastèque en plein été, les emokids de Cleveland rafraîchissent gentiment sans amener l'émotion puissante que l'on attend d'un groupe estampillé "emo" et donc censé nous bouleverser.

Sauf que le cd ne colle pas les doigts et est garanti sans pépins. On dira que cette chronique s'achève sur une note positive.

Le site : http://www.myspace.com/driversideimpact

Estelle

www.ultrarock.net                                                               design essgraphics