EISBRECHER Antikörper
Afm records

Deuxième opus après l’album éponyme d’Eisbrecher, Antikörper révèle en 13 chansons une machine indus-gothique bien huilée empreinte de toute la discipline allemande. On aime les arrangements et les milliers de sons s’entremêlant de façon efficace mais prévisible. Quelques passages disparates des années 80 séduiront les puristes de cette génération et apprivoiseront les réfractaires à l’indus gothique, les amenant doucement vers un Rammstein plus commercial.
Les deux versions radio Vergissmeinnicht et Onhe Dich présentes sur cet album ont été choisies sans doute pour une plus grande facilité de mémorisation mais ne sont pas révélatrices du vrai talent de Eisbrecher.
Des joyaux comme Kein Mitleid, Wie Tief ? Kinder der Nacht ou encore Für Immer plus amphigouriques et modernes permettront d’apprécier Eisbrecher dans un autre mode.
Bien que Leider rappelle méchamment le sample utilisé dans Sonne de Rammstein, on ne peut rester insensible à la voix parfaitement bien posée du chanteur Alexx aux accents subtils de Oophm ou encore des Deathstars.
Profitez de Antikörper car deux membres du groupe viennent de le quitter pour laisser place au nouveau guitariste Jurgen Plangger et au bassiste Martin Motnik. Antikörper possède des transitions entre les chansons qui malgré le fait d’être parfois un peu grossières, permettent une écoute plus agréable de ces 53 minutes de musique d’une linéarité parfois abusive.
Antikörper n’insuffle malheureusement pas la griffe insolente du premier album qui dissociait Eisbrecher de tous les groupes goth-indus. A écouter au moins une fois pour prétendre le contraire.

Le site : www.eis-brecher.com

Christelle

www.ultrarock.net                                                               design essgraphics