LORD BELIAL Revelation The 7th seal
Regain Records

« Revelation the 7th seal » est comme son nom le laisse présager le septième album des Suédois de Lord Belial. Le groupe est l'un des leaders de la scène black metal atmosphérique. Ici point trop de blasts à tout va mais plutôt une quête ultime de la mélodie.

Belle pochette et production soignée signée Andy Laroque (King Diamond). Une introduction de rigueur où semble planer l'ombre d'un Dissection. « Ancient Splendor » commence l'album avec un titre typiquement Lord Belial, mid tempo, riffs mélodiques et la voix reconnaissable de Thomas Backelin qui malgré un chant typiquement black s'efforce d'articuler. Allais je avoir droit à juste un clône du précédent album ? Pour tout vous dire oui et non (c'est vrai qu'on est bien avancé avec ce genre de réponse). Oui parce que Lord Belial tient tout de même à sauvegarder quelques racines black peut-être dans le but de ne pas choquer les diehard fans, c'est la raison pour laquelle on retrouve quelques blasts par-ci par-là («Unspoken Veneration » entre autres) mais ce n'est pas personnellement le Lord Belial que je préfère. Non parce que Lord Belial innove et progresse dans le domaine de la mélodie, ah ce solo dans « Death Cult Era », avec cette petite ligne de basse, bref, du Lord Belial comme je l'aime. Mais tout ça n'est rien comparé au morceau de l'album « Gateway To Oblivion », quatre minutes de voyages dans les plaines scandinaves, la mélodie comme moyen de transport, une voix claire déroutante de prime abord puis vraiment plaisante. Une voie à approfondir pour les Suédois, du black metal qui n'a pas besoin de blast pour faire passer les émotions aussi noires soient elles. Les pogotteurs fous furieux du dimanche n'aimeront certainement pas même si on a droit à quelques accélérations bien placées (« Unholy War »). Lord Belial a je pense trouver son style avec cet album qui contient le mot révélation, un présage certainement pour le futur artistique des suédois. Je me prends à rêver au prochain disque qui ne contiendrait que des morceaux dans cette veine mélodique, limite heavy tout en restant dark et malsain (« Grievance »).

Lord Belial, avec « Revelation The 7th seal », n'apporte pas qu'une pierre de plus à leur édifice musical. Les suédois construisent les fondations du renouveau d'un style que l'on croyait disparu, à savoir un black mélodique, haineux et hargneux. Si votre côté sombre est toujours intact, mais que vous avez les tympans fatigués de trop de blast intensifs, Lord Belial saura sans nul doute vous plaire et vous satisfaire.

Le site : http://www.lordbelial.com + http://www.myspace.com/lordbelialband

ML

www.ultrarock.net                                                               design essgraphics