MELDRUM  Blowin' Up The Machine 
Frontiers
 

Un certain Lemmy Kilmister se fend du commentaire suivant à propos de MELDRUM : « les filles ne peuvent pas jouer de rock n'roll ? Ecoutez MELDRUM et mordez-vous la langue ». Le ton est donné : point de Hard FM avec MELDRUM malgré une sortie chez nos amis ritals de Frontiers, mais un hard rock n' roll sévèrement burné, mené par un trio de tigresses plus que motivées. Autour de l'américaine Michelle Meldrum à la guitare (ex-PHANTOM BLUE), les suédoises Moa Holmsten à la basse et Frida Stahl au chant balancent une musique dégoulinante de riffs graisseux mélangeant des influences proches de Black Label Society ou Nashville Pussy, et n'ont admis dans leur cercle féminin qu'un seul être aux jambes poilues, le cogneur Gene Hoglan ( Strapping Young Lad), qui donne à l'ensemble l'énergie qu'il faut.
Cependant, et même si le sus-nommé Lemmy vient pousser la chansonnette sur un titre (« Miss Me When I'm Gone »), force est de constater que l'ensemble manque cruellement d'âme et d'inspiration. Oui, ça pulse, oui, ça braille, oui, ça dépote, mais sans grande imagination. Les morceaux s'enchaînent sans qu'on se surprenne à esquisser le moindre hochement de tête, et l'ennui vient grandissant à mesure que s'écoulent les minutes. Si la musique est bien exécutée, si le talent des musicien(ne)s n'est pas à remettre en cause, les compositions sont d'une platitude sans nom, avec une chanteuse qui beugle plus qu'elle ne chante (et oui, n'est pas Lemmy qui veut, justement ! ), et aucun morceau ne sort véritablement du lot dans ce produit qui a en plus le mauvais goût d'être enfermé dans une pochette des plus hideuses. Aucune chance, on l'aura compris, que ce disque ne sorte MELDRUM d'un anonymat aussi évident que, sans doute, mérité.

Le site : http://www.meldrum.nu/  

Stef

www.ultrarock.net                                                               design essgraphics