MZ Nostalgic Heroes
Thundering Records

MZ est un groupe français et plus précisément lyonnais. Ce disque est leur cinquième album et s'intitule « Nostalgic Heroes ». Et grosse surprise pour cet album, le combo hexagonal de heavy prog instrumental s'est adjoint les services d'un chanteur. Emmené par Markus Fortunato, MZ est un groupe techniquement au-dessus du lot.

La production met en relief l'ensemble des instruments et permet à tous les mélomanes musiciens de pouvoir en déguster et détailler chaque passage, break et note. On pourra reprocher au groupe un côté démonstratif un peu trop exacerbé mais le style l'exige. 11 morceaux pour une durée de 50 minutes dont 3 instrumentales. La galette proposée ici est suffisamment remplie pour satisfaire le fan ainsi que le néophyte. Concernant les instrumentales, la première « Salus, Honor, Victus » est un peu trop calquée sur le thème principal du film « Requiem For A Dream ». La suivante « Maudlin Adagio » est un morceau marqué du sceau progressif, guitares et claviers vous emmènent survoler les contrées chères à Tolkien, Pink Floydien jusqu'au bout du médiator. Enfin, la dernière « Polytheist » donne l'impression d'être juste là pour dégoûter au sens premier du terme les personnes venant juste de commencer la basse, c'est du très haut de gamme. On ne peut que saluer et respecter le talent et la virtuosité du monsieur. On se demande combien d'années, de jours et nuits il lui a fallu pour atteindre un tel niveau de dextérité. Voilà pour la partie instrumentale. Pour les morceaux «  chantés », les personnes fans des premiers Rhapsody ou autres Symphony X, s'en donneront à cur joie. La voix de Jean-Jacques Fanciulotti n'est pas exceptionnelle mais est loin d'être dérangeante et s'intègre parfaitement à l'ensemble. Pas de très grandes originalités au niveau des compositions (« Rising The Throne » ou « Nightfall Prelude ») mais sans nulle doute une vraie efficacité et une technique qui reste au demeurant imparable. « Landscape Fading Into Infinity » est le dernier morceau de l'album et aussi le plus long (plus de 8 minutes) et s'avère la vitrine parfaite du heavy prog musicalement et une nouvelle fois techniquement.

Bref vous l'aurez deviné, les accros du heavy prog en auront pour leur argent. C'est du lourd, et même du très lourd et en plus ç'est français. Les allergiques à la démonstration musicale n'auront de toute façon pas lu cette chronique. A réserver uniquement aux fans du style.

Le site : http://mz-music.com

ML

www.ultrarock.net                                                               design essgraphics