OBITUARY   Xecutioner's return
Candlelight records

Pour évoquer chaque style de métal, la facilité nous amène à l'associer avec des noms de groupes célèbres. Ainsi Obituary est automatiquement catalogué dans la catégorie death metal. Le groupe a connu ses heures de gloire à la fin des années 80/début 90, puis une perte de vitesse et la lassitude du public avait conduit le groupe à une séparation. Au début des années 2000, le groupe était alors considéré à la limite de la légende du death. En 2005, Obituary revient dans l'arène avec un « Frozen in time » classique et trop facile. L'inquiétude se fait donc sentir sur la nouvelle mouture « made in florida ». Le groupe va-t-il jouer en pilotage automatique jusqu'à la fin de ses jours ?
Une chose est sûre, Obituary a marqué de son empreinte le monde du métal à tout jamais. A peine 5 secondes après le début de « Xecutioner's return » on reconnaît la touche unique du groupe. Aucune autre formation ne sonne comme eux. Ce son qu'ils cultivent depuis des années, ces riffs pachydermiques en mid tempo, une section rythmique carrée et cette voix hors du commun. Le père J.Tardy ne faiblit pas avec le temps, et certains jeunots devraient en prendre exemple. Le son est un peu moins propre et formaté que sur FIT, ce qui est sûrement dû au changement de maison de disque (bye bye Roadrunner). Le groupe retrouve donc un son bien plus roots et c'est tant mieux. Les deux premiers titres sont une belle paire de baffes. Les tempi sont plutôt rapides pour du Obituary, comme pour nous montrer que le groupe en a encore sous le pied. Les variations de tempo sont comme toujours dosées à la perfection et on se laisse, comme toujours, aller à dodeliner de la tête. La puissance est au rendez-vous, et le fantôme de « World demise », décevant il y a une dizaine d'années, est désormais loin. Pour ce qui est des nouveautés, n'en cherchez pas, il n'y en a aucune. Le groupe maîtrise son sujet et nous livre son meilleur skeud depuis plus de dix ans. Toutes les peurs s'estompent au fil des écoutes. On s'éclate sur le speedé « Seal your fate » ou le classique, mais efficace, « Feel the pain ». Le groupe a retrouvé l'inspiration et réussi à faire taire tous les détracteurs qui voyaient le groupe mourir à petit feu. Quel joli pied de nez.
Plus de 20 ans après ses débuts, Obituary nous montre bien que le death metal peut et doit encore compter sur lui. Une légende vivante !

Le site : www.obituary.cc

Jerem

www.ultrarock.net                                                               design essgraphics