WASTEFALL Self Exile
Sensory

Fan de Pain Of Salvation ? Les changements de rythmes vous inspirent ? Les albums riches vous transcendent ? Amis progueux, Self Exile est ce qu'il vous faut !
C'est le troisième album de Wastefall (en quatre ans !), groupe d'Athènes formé par le guitariste Alex Katsiyiannis et le chanteur guitariste claviériste Domenik Papaemmanouil. Ils ont ouvert le concert de Pain Of Salvation en mars 2007 (cf live report) et ce n'est pas par hasard. Musicalement très proche du groupe suédois, Self Exile dégage quand même un métal progressif plus technique et musclé. En parlant de technicité, les soli de guitares d'Another Empty Haven, E.Y.E. ou encore Utopia Fragmented nous démontrent la maîtrise des grecs. Le jeu du bassiste Nick Valentzis, un peu trop discret sur l'ensemble de l'opus, est mis plus en avant sur Strife For Definition. Derrière ses fûts, Kostis Papalexopoulos ne nous épargne pas, changements de rythmiques nombreuses obligent. Son jeu est juste et varié. Le dosage et timing idéal entre double pédale et jeu plus léger, notamment à l'aide des cymbales pour mener à bien rythmiques explosées etmélodies bien sûr !
Les ambiances sont variées le long des titres grâce aux claviers ; ses harmoniques prenantes sur le puissant E.Y.E. (qui fait penser à du Evergrey) ou encore les soli de Willow Man ou du dernier titre. Pour ajouter à l'émotionnel, la voix de Domenik Papaemmanouil est surprenante. Il m'a fallu plusieurs écoutes pour l'apprécier mais son chant est indéniablement intense. Comme son « homologue » Daniel Gildenlow, il varie entre calme comme sur la sombre ballade Sleepwalk et plus crié sur le jazzy The Muzzle Affection. Il explore également les aigus sur Dance of Descent avec ses montées angoissantes. Une voix féminine apparaît lors de quelques extraits. Et pour continuer dans la diversité, les cinq musiciens n'hésitent pas à faire usage de congas, violoncelle, ou d'un duo de guitares sèches sur le calme 4 Minutes To Abandon.
Wastefall peut-être aisément comparé à POS ce qui ne les empêche pas d'avoir une vraie identité musicale avec leur influence orientale mise en évidence dès l'intro composée de vocalises frissonnantes.
Amis progueux, Self Exile est ce qu'il vous faut !

Le Site : http://www.wastefall.com/ et http://www.myspace.com/wastefall

c r i c h t i n e

www.ultrarock.net                                                               design essgraphics