DAYLIGHT DIES
" Lost to the living "

DAYLIGHT DIES Lost to the living
Candlelight records

Amis metalleux, vous qui avez toujours eu de sérieux problèmes en matière de doom ou autres joyeusetés avec des tempos très lents, je demande votre attention. Ce groupe, alias Daylight Dies, est peut-être celui qui va pouvoir mettre le pied à l'étrier à bon nombre d'entre vous vers les joies de la musique dépressive. En route pour une immersion en douceur.

Il n'est pas vraiment question de doom pur ici. Nos américains (et oui, il n'y a pas que la Norvège ou autre pays froid qui font du bon dans ce domaine) ne font pas d'excès à nous pondre des chansons de 15 minutes, qui parfois tournent vite en rond. La moyenne se situe dans les 5 à 6 minutes. Des chansons courtes mais diablement efficaces. Certes, le style n'est pas révolutionnaire, loin de là, mais fort bien exploité et condensé. Ainsi, on peut s'amuser à trouver de nombreux points de comparaison avec des groupes tels que Shape of despair, Saturnus, Anathema, Paradise lost (les premiers) et je dirais même, du vieux Dark tranquillity en ce qui concerne la voix. « Cathedral », le morceau d'ouverture, vous mettra dans l'ambiance de suite. Si à la fin de ce premier jet vous ne pouvez toujours pas supporter ce genre de tempo (et encore, c'est une des chansons les plus rapides), et bien on ne peut plus rien pour vous, passez votre chemin. Le fan invétéré de lenteur trouvera cela trop « speed » et retournera s'enfermer dans sa grotte. Et enfin, le curieux, ou le tolérant et adepte de bon son, fera une écoute attentive et se délectera de ces 45 minutes de bon « doom fm » si je puis me permettre ce comparatif osé. Une production très correcte a été apportée à ce « Lost to the living ». Rien ne sert de nous chier un pavé de 75 minutes si le tout ne vaut pas le coup. La démarche de Daylight Dies, de nous sortir un disque riche et sans fioriture pour ce genre de musique, est excellente. Moi je suis tout jouasse ! Et vous ?

Daylight Dies est sûrement le groupe qu'il vous faut pour passer du côté obscur de la force en domaine de doom. Pas assez lent et « true » pour les fans de lenteur et noirceur extrême, encore « trop déconcertant» pour les non ouverts d'esprits, ce « Lost to the living » est par contre le parfait album pour découvrir. Ainsi, je finirai par ce jingle qui ferait fureur avec tout bon geek assoiffé de Warcraft : « Daylight Dies, C'est le doom pour les noob ! ». Une belle surprise !

Le site : www.daylightdies.com + www.myspace.com/daylightdies

Jerem13






Adresse :
ULTRAROCK
13 avenue Charles De Gaulle
escalier D
78320 Le Pecq - France

E-mail: ultrarockcontact@free.fr                 

Design : www.essgraphics.fr