FUCK THE FACTS
"All things are equal in Death "

FUCK THE FACTS Disgorge Mexico
Relapse Records

Les canadiens de Fuck The Facts officient entre le metal et le grind et s'en sortent extrêmement bien. Avec ce huitième album - dont le deuxième signé chez Relapse-, ils confirment que, malgré leurs changements de line-up presque constants, ils restent une pointure dans le metal québécois.

« Disgorge Mexico » a la particularité de ne former qu'une seule et même atmosphère violente. Les pistes s'enchainent sans pause et forment une sorte d'histoire dont on ne sort indemne qu'à la fin des 42 minutes et des 14 pistes.

Ce huitième album, donc, commence en force avec « No Return » et « Absence and Despite » qui sont des condensés de haine et de folie qui nous permettent de savoir directement à qui nous avons à faire. Cela dit, « Driving Through Fallen Cities », « Golden Age », le début envoutant d' « Apathy Is A Karma Killer » ou encore le passage jazzy ponctuant la chanson « The Storm » prouvent que Fuck The Fact sait alterner les styles et les genres pour le plus grand plaisir de l'auditeur.

Certaines chansons comme « State of Panic » ou « La Culture du Faux » ont des influences clairement metal, tandis que d'autres, telles que les deux premières, sont purement grind. Certaines prouvent qu'en une minute trente, tout est possible, alors que dans d'autres, comme « Apathy is a Karma Killer » qui dure quand même 9 minutes 20, les membres de Fuck The Facts font durer le plaisir en changeant d'atmosphère régulièrement.

Car oui, d'autres encore renferment tous ces styles possibles en même temps, comme par exemple « No Place for Failure » qui passe d'un passage lent à des blasts hyper rapides pour revenir aux mêmes accords lancinants quelques secondes plus tard, ou « The Storm » qui commence avec un début ambient, enchaîne sur des cris gutturaux (rappelant Kirby d'Arkangel ou Jacob de Converge) et une guitare tranchante, passe ensuite par un passage jazzy à faire pleurer les mouches et revient ensuite à ces riffs crasseux que Fuck the Facts aime tant.

Il apparaît donc clairement que Fuck The Facts sait varier les plaisirs et mélanger ses diverses influences dans un metal extrêmement performant.

Ah, oui, j'oubliais : le fait de savoir que le chanteur du groupe s'appelle Melanie permet sans doute d'apprécier encore plus le côté explosif de ce nouvel opus des Canadiens de Fuck The Facts.

Le site : http://www.myspace.com/fuckthefacts

Dod.

 

 

 

 

 






Adresse :
ULTRAROCK
13 avenue Charles De Gaulle
escalier D
78320 Le Pecq - France

E-mail: ultrarockcontact@free.fr                 

Design : www.essgraphics.fr