Accueil

Chroniques

 

 

 

 

 

 

 

 





Design : essgraphics

 

HATE SQUAD Deguello Wartunes
Dockyard 1 / Underclass

Lorsqu'on est chroniqueur, il arrive de tomber sur des disques qui vous transportent en Doloreane quelques années plus tôt. Je m'explique. En 1995 (ça rajeunit pas tout ça), j'assistais au concert de Kreator et découvrais en première partie HATE SQUAD, un groupe allemand, qui, je vous l'avoue, m'avait bien botté les fesses à l'époque avec son mélange de death, thrash et hardcore. Depuis, continuant mon petit bonhomme de chemin de métalleux, j'avais oublié l'existence de ce groupe jusqu'à aujourd'hui et le retour dans ma platine de ce « Deguello Wartunes ».

Petite appréhension tout de même, le groupe avait-il gardé la même hargne d'antan ou avait-il levé le pied. Je peux vous dire que le hatecore pratiqué ici n'a pas bougé d'un iota depuis quinze ans. Onze titres baignant dans la haine la plus primitive qui soit, un défouloir pour extérioriser les frustrations du quotidien, débranchez le cerveau, on secoue les membres tel un pantin désarticulé. Pour l'originalité, passez votre chemin, mais HATE SQUAD n'est pas là pour ça. Le chanteur a gardé cette voix si particulière avec des relents de Barney (Napalm Death) et de bonnes bières allemandes (ne jamais renier ses origines), les musiciens font bien leur boulot, du groove hardcore, du bon thrash sauvage et quelques instants death. Album anniversaire oblige, nous avons droit à quelques guests des groupes Heaven Shall Burn et Maintain. Rien d'exceptionnel donc au pays de HATE SQUAD, mais ce n'est pas ce qu'on leur demande après tout, on notera quelques très bons moments qui sauvent l'album d'une profonde linéarité, à savoir « Rise Up » et son refrain à foncer tête baissée dans la fosse et « Hannover H8core » qui devrait faire des ravages dans les futurs concerts.

HATE SQUAD vous fera partager un agréable moment comme lorsqu'on retrouve un vieil ami que l'on n'avait pas revu depuis longtemps, on promet de rester en contact en espérant ne pas se revoir dans quinze ans.

Le site : http://www.myspace.com/hatesquad

ML