IGNITOR Road Of Bones
Cruz del sur music / Underclass

Un obscur label italien pour un groupe américain qui ne l'est pas moins, voilà qui n'est pas banal. Avec sa pochette d'un autre age, celui des années 80 et un nom d'album qui ferai fuir même Ronnie James Dio, Ignitor part avec dans sa besace quelques mauvais points. Originaire du Texas, le groupe compte 2 demoiselles ; au chant et à la guitare qui ont à l'heure actuelle déjà quitté le navire. Bref, parlons musique maintenant.
Mené par le guitariste Batlord (ça ne s'invente pas) Ignitor propose un condensé de pur heavy metal traditionnel, fortement ancré, comme vous l'avez compris, dans les années 80. Avec quelques touches thrashisantes çà et là, le groupe propose quelques bonnes parties de twin guitars et d'autres belles cavalcades à l'esprit très Maidenien. Le chant, même s'il est féminin, est davantage à rapprocher d'un un Kai Hansen sous hormone ou limite d'une Doro Pesch. Les textes sont plutôt d'influence heroic-fantasy ou historiques. L'album pourrait être bon avec même quelques purs moments de bonheur à l'image de « Scarlet Enigma » ou encore « Broken Glass » mais malheureusement la production est très en deçà des canons actuels. Guitares faiblardes, caisse claire sous-mixée, équilibre général très confus, quelques petits flottements sont autant de mauvais points. Alors certes, quelques uns, dont je fais partie, accordent encore davantage de crédit à la composition qu'au son proprement dit, mais je suis aussi lucide. Dans la conjoncture actuelle et parmi toutes les sorties un disque n'ayant pas une production irréprochable risque malheureusement de rester en division d'honneur. Ignitor ne révolutionne pas le genre et se classe comme un album de plus à ajouter au panthéon du heavy metal, un style qui peine à se renouveler.

Le site : www.myspace.com/ignitor  

Malmir  

www.ultrarock.net                                                               design essgraphics