Accueil

Chroniques

 

 

 

 

 

 

 

 





Design : essgraphics

 

KATAKLYSM Prevail
Nuclear blast

Parler de Kataslysm pour votre serviteur est toujours un moment à part. En effet, c'est avec ce groupe que j'ai commencé à découvrir le coté extrême du métal. Cela remonte en 1993, à l'époque personne ou presque ne connaissait les 4 Canadiens et c'est sur une petite radio inexistante à ce jour que je découvris ce qu'était que la pure violence métallique. En ce temps là, le groupe sortait un 4 titres et il était quasiment impossible de suivre les paroles sans le livret. Les riffs étaient monstrueux de brutalité et la batterie était martelée de blasts. 15 ans après et suite à de nombreux albums plus ou moins réussis et de moult tournées à travers le monde, Kataklysm a réussi à se forger un nom dans le monde du death en délaissant un peu son côté extrême. Alors que vaut Kataklysm en 2008 ?

Vouloir comparer le groupe de maintenant et celui de l'album « Sorcery » (1995) ne servirait pas à grand chose. A l'époque, Maurizio le chanteur actuel, était cantonné au rôle de bassiste et le hurleur du moment se débrouillait fort bien. La rupture a commencé quand Maurizio prit le micro. L'agressivité était toujours présente certes, mais le groupe commença à faire des chansons plus « death grand public ». Petit à petit le nom du groupe pris de la valeur. Il faut dire que les Canadiens ne connaissent pas le mot repos. Quand ils ne sont pas en studio, c'est la route qu'ils parcourent sans cesse. Leur dernier opus «  In the arms of devastation » profitait d'une production très propre et bien léchée, chose que nous retrouvons ici sur « Prevail ». Fini le temps de la production crados incompréhensible pour les non initiés. Dorénavant Kataklysm est devenu un groupe de death accessible à tous. Les nouvelles compos sont dans la lignée de ITAOD. A la première écoute je fus même déçu de la prise de risque inexistante sur cet album. Mais après réécoute studieuse, j'avoue que la nouvelle galette est assez efficace avec des titres fort qui feront mouche en live comme « Taking the world by storm ». Au fur et à mesure des années, la vitesse des compos a considérablement ralenti et « Prevail » confirme la chose. L'album est bon, certes, mais trop prévisible et c'est bien dommage pour un groupe comme Kataklysm qui a sans doute trouvé sa bonne recette au bout de toutes ces années. Alors je ne peux pas leur en vouloir sur ce coup-là. Le groupe a le bon son, des titres bien construits et quelques pépites en stock. Coté artwork, on est plutôt gâtés et comme souvent (voire obligatoirement), vous aurez droit à un DVD en bonus contenant un clip et un live. Ce dernier n'apportera sans doute rien puisque Kataklysm avait déjà fait la même chose sur le précédent album en 2006 et a sorti un live l'an dernier. Alors ? Kataklsym en 2008, ça vaut quoi ?

Kataklysm en 2008 c'est un groupe de death respecté et respectable, même si le danger de la facilité est plus que jamais présent. Je ne dirai rien quant à l'innovation inexistante de cet album mais il ne faut pas que cela se reproduise sous peine d'ennui et de désintéressement total. Le groupe est une belle machine de guerre bien huilée qui a laissé son côté extrême derrière lui pour toucher un public plus important. « Prevail » est un bon album mais qui nécessitera un successeur plus couillu. Comme le marquaient les profs sur nos bulletins de notes : «  Ne doit pas se reposer sur ses acquis ».

Le site : www.kataklysmrocks.com + www.myspace.com/kataklysm

Jerem13