KILL MY PAIN
" The world through my lies "

KILL MY PAIN   The World Through My Lies
Autoprod

Kill My Pain voit le jour à l'aube de l'année 2005 dans la région de Mons (Belgique). A peine formé, le groupe délaisse les reprises pour se concentrer sur ses propres compositions et se lance à l'assaut des salles environnantes armé d'une dizaine de compo et d'un cd démo. Les retours (tant au niveau des concerts que de la démo) sont encourageants et le groupe continue à tourner et à composer (une seconde démo sort en septembre 2005). En 2006, Kill My Pain remporte la catégorie métal du concours Waterzooï (Vitamine Z).
Kill My Pain, c'est un mélange de métal moderne, de punk et de hardcore assaisonné d'une pincée de rock et d'une touche de gothique. Les influences du groupes sont assez variées puisqu'on y retrouve côte à côte des groupes tels Machine Head, Pantera, Metallica, Korn, S.O.A.D., Slipknot, AC/DC ou The Cure.

La sortie de l'album autoproduit « The World Through My Lies » va vous permettre de découvrir 7 petits bijoux qui vont vous faire décoller de votre chaise !

Après une courte intro, « Money » lâche les chevaux et donne le ton de l'album : basse lourde et saccadée, chant puissant, légèrement trash ; on est de suite dans le feu de l'action. « Fear Me » est un peu plus rapide et laisse poindre une noirceur gothique au milieu des riffs de guitare et d'un chant légèrement guttural. Ce morceau est entrecoupé d'une petite pause ténébreuse et plaintive avant de replonger dans ce métal lourd et noir. Une intro lancinante agrémentée d'une pointe de Celtique …. Puis la bête est lâchée, le rythme est endiablé et la répétition de paroles, hypnotique (« Witch »). Retour dans le monde réel avec « Mass Media » qui alterne refrains où la dénonciation des média est crachée à la figure, avec une fin plus calme qui fait penser à Metallica. Intro à la tronçonneuse, « Chainsaw massacre » nous délivre un morceau lourd, rythmé de facture plus ‘classique' mais très bien ficelé. Avec « In The End », les ambiances sombrent prennent plus de densité. L'alternance, de passages calmes et d'autres plus lourds, renforce cette impression de noirceur : on est au bout du trajet, face à l'abîme. Et c'est face à celle-ci qu'on attend de pouvoir être délivré (« Take Me Away »), dernière plainte chuchotée des tréfonds qui vient clore cet album, certes un rien court, mais très dense et varié.

Le site : http://www.killmypain.be   +  http://www.myspace.com/KMYP

Franki

 






Adresse :
ULTRAROCK
13 avenue Charles De Gaulle
escalier D
78320 Le Pecq - France

E-mail: ultrarockcontact@free.fr                 

Design : www.essgraphics.fr