OUTCAST
" Self-injected reality "

OUTCAST Self-injected reality
Thundering-records

Ce mois d'octobre est vraiment très chargé en sorties métal et tout particulièrement pour nos groupes français. Entre les deux grosses sorties que sont le Gojira et le Dagoba, il va vous falloir trouver du temps pour ne pas passer à côté de ce petit bijou. Alors qu'on n'en attendait pas grand chose, Outcast peut venir jouer les troubles fêtes.

Je ne suis pas fan à la base des albums qui partent un peu dans tous les sens. La surmultiplication de break ou de riffs me saoule en haut point…sauf quand c'est bien fait. Et là, vous l'aurez compris, c'est plus que réussi. Sur le précédent album, le groupe cherchait encore ses marques, mais on sentait poindre la qualité. La progression, trois ans plus tard, est fulgurante. Les compos sont inspirées, englobant death technique, thrash et un petit côté progressif non déplaisant.

Vous serez tout de suite mis dans le bain avec un «  Autonomy » explosif. Je préfère tout de même signaler que l'album n'est pas à mettre entre toutes les oreilles. La musique complexe de nos parisiens ne pourra être appréciée à sa juste valeur que par des connaisseurs du style. Néanmoins, moi-même n'étant pas fan de ce dernier, je me suis très vite fait prendre au piège. Une telle violence aussi bien canalisée ne peut pas laisser indifférent. Le groupe a aussi compris qu'il ne sert à rien de nous en mettre ras la gueule. A l'heure où certains vont vous pondre des skeuds d'une heure et quart, dont la moitié est inintéressante, Outcast met les points sur les i en un peu plus de 45 minutes. Le groupe ne fonce pas tête baissée sur toute la longueur, évitant ainsi l'overdose. Mieux encore, les petits délires, comme ce passage entre le blues et le jazz sur « Reversal », aèrent le tout. Bien sûr, le groupe n'a pas inventé le style mais sa musique soignée et le niveau technique de ses membres méritent plus qu'un simple comparatif à la va-vite. Certains pourraient apposer une étiquette avec des noms tel que, Gojira, Messhugah, Textures et un petit Cannibal corpse pour appâter le client. Mais je me dois de prendre partie pour Outcast. Pour ma part, ce « Self-injected reality » mérite une place de choix dans votre collection. Peu de choses sont à mettre de côté, voire quasi rien. Avec un batteur poulpe, des riffs jouissifs et une voix carrée, Outcast possède une ossature solide pour l'avenir. A noter aussi le travail soigné sur la production.

Plus qu'une bonne surprise, un album juste excellent ! Ils ne sont pas loin des groupes phares dans ce style, et avec le temps, il se pourrait bien qu'une place se libère pour eux dans le peloton de tête. Bravo et merci.

Le site : www.outcast.fr + http://www.myspace.com/outcastband

Jerem13






Adresse :
ULTRAROCK
13 avenue Charles De Gaulle
escalier D
78320 Le Pecq - France

E-mail: ultrarockcontact@free.fr                 

Design : www.essgraphics.fr