POISONBLACK
" A dead heavy day "

POISONBLACK A dead heavy day
Century media

Quand on parle de Poisonblack, on est généralement amené, à un moment ou à un autre, à citer le nom de Sentenced. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, rappelons que le chanteur de Poisonblack est le même que celui de Sentenced seconde époque, à savoir le dénommé Villie Laihiala. Même si sur leur premier album, il n'était pas au chant mais juste à la guitare, notre ami a pris le relais et c'est ainsi que l'on se retrouve avec certaines similitudes, non déplaisantes, mais qui peuvent faire ronchonner la plupart des défenseurs du défunt groupe.

Pour ceux qui suivent Poisonblack, « A dead heavy day » est la suite logique de « Lust stained despair ». L'album n'est pas révolutionnaire mais plutôt bien fichu. On retrouve une nouvelle fois ce mélange rock heavy, métal, gothique avec ce fameux groove qui fusionne l'ensemble. Les compositions sont bien foutues et certains titres deviendront, à coup sûr, des hits en live tel que « Left behind » ou « Bear the cross ». Quand il s'agit de ralentir la cadence, le groupe se défend toujours aussi bien avec « A dead heavy day » et sa petite sur « Me, myself & I ». Et dans la série ballade, on est plutôt bien loti avec pas moins de trois chansons brise-curs (et certainement une de trop). La meilleure des trois étant pour ma part le titre de fin « Only you can tear me apart », longue de plus de 7 minutes 30. Pour ce qui est du chant, on sent que notre ami finlandais essaye de varier un peu plus qu'à l'accoutumée. On reconnaît aisément le timbre si spécifique du monsieur qui ne reste pas sur ses acquis. Tout ceci est desservi par une production bien ficelée et quelques synthés bien placés. Secouez le tout et vous obtenez un bon album de presque une heure. Même si une légère baisse de régime se fait sentir sur la deuxième partie de l'album, le tout reste cohérent, mais sans réelle surprise. Poisonblack a trouvé son créneau et reste cantonné à celui-ci.

Du Poisonblack tu voulais, du bon Poisonblack tu auras. L'originalité a été mise de côté au profit de l'efficacité. La bande à Laihiala marque petit à petit son territoire et poursuit son chemin tranquillement. L'ombre de Sentenced n'est jamais loin mais espérons qu'avec le temps, elle s'éloignera de plus en plus, quitte à disparaître définitivement. Ne rêvons pas tout de même. A dans deux ans pour la suite.

Le site : www.poisonblack.com

Jerem13

 

 

 

 

 






Adresse :
ULTRAROCK
13 avenue Charles De Gaulle
escalier D
78320 Le Pecq - France

E-mail: ultrarockcontact@free.fr                 

Design : www.essgraphics.fr