PRISMA Collusion
Galileo Records

Hormis une démo 5 titres sortie en 2003, Collusion est en fait le tout premier album de PRISMA, jeune groupe suisse originaire de Zürich. Il aura donc fallut attendre trois années pour que nos (petit) suisses arrivent à maturité et nous démoulent un CD 12 titres de plus de 63 minutes et des centimes.
Le premier titre à commencer les hostilités est « Paragon » et débute par un petit thème musical interprété au violon et violoncelle en guise d'intro, immédiatement repris par la guitare de Valentin GRENDELMEIER , suivi quelques secondes après par la puissante et groovy section rythmique (Basse/Batterie) de Marc MUELLHAUPT/Andréas WETTSTEIN. Déjà, à ce stade de l'écoute, environ 50 secondes, je me suis dit que l'influence de TOOL commençait à faire des petits et mon doute s'en trouva confirmé lors de l'entrée en matière du chant de Michael LUGINBUHEL. Mêmes effets, même manière de placer sa voix, les mêmes modulations doucereuses, entre le chanté et le parlé, pouvant à tout moment monter en puissance et vous faire ressentir les variations émotionnelles que celles de notre MAYNARD JAMES KEENAN préféré. Sacrebleu, ils ont osés, me suis-je dit. Là, pas de chance pour PRISMA, étant un très grand admirateur et consommateur de « l'outil Californien », j'allais me faire un petit plaisir à les démonter et les traîner plus bas que terre pour plagiat manifeste. Mais voilà, les titres s'enchaînant, je me surpris à trouver que nos quatre amis suisses étaient plutôt excellent dans le genre et je me mis à reconsidérer mon envie de les voir pendu haut et court en place publique. Oui, il est vrai que TOOL est plus qu'une influence pour PRISMA, mais qu'il n'est pas donné à n'importe quel groupe d'arriver à capturer cette folie hypnotique et complexe que nos Californien nous diffusent depuis maintenant plusieurs années. Je dois admettre que depuis que j'ai commencé à écouter « Collusion », le CD tourne sans arrêt dans mon lecteur et que je prends de plus en plus mon pied, voir à ressentir une légère érection, titres après titres. Je me doute que les puristes diront que PRISMA n'a rien inventé, qu'ils surfent sur la vague Métal progressif alambiqué et qu'ils ne sont que des seconds couteaux. Peut-être, mais ce sont, en tout cas, des couteaux capable de vous trancher les oreilles en pointe tant le CD est bon, riche, complexe et émotionnel. Le son, lui aussi de la partie, arrive sans problème à nous retranscrire les moments calmes et hypnotiques, comme les montées crescendo de guitares Métal, boosté à la disto et la réverb, rappelant un certain Adam JONES. Le tout, bien entendu, accompagné d'une basse groovy et sautillante, ainsi qu'un jeu de batterie fin et robuste à la fois. Chaque instrument est clairement audible et laisse suffisamment d'espace pour la mise en avant du chant de Michael, très bon et sensible dans son interprétation.

J'allais donc devoir me l'avouer et donc vous l'écrire à vous mes chers lecteurs, ce « Collusion » de PRISMA est un Put@in de bon CD ou tous les titres sont puissant et mélodieux et que vous devez écouter avant de condamner. PRISMA est beaucoup plus accessible dans l'ensemble que son grand frère Américain, mais garde les mêmes qualités musicales et ce sens de la mélodie qui vous emporte dans de belles contrées sonores.

J'allais oublier, j'ai quand même une toute petite critique à formuler. Sur le sixième titre « Glide in », excellent au demeurant, la toute fin, vers les 4 minutes et 20 secondes, m'a fait bizarre et aurait mérité, à mon avis, une autre conclusion moins abrupte (Histoire de critiquer un peu).

Les sites : http://www.prismaband.ch/ + http://www.myspace.com/prismaband

Dave.

www.ultrarock.net                                                               design essgraphics