Accueil

Chroniques
 

RISE TO ADDICTION A New Shade of Black for the Soul
Mausoleum-records

Tout droit venu d'Angleterre avec leur premier album « A New Shade of Black for the Soul » RISE TO ADDICTION ne cache pas son envie de marquer les esprits en prenant Andy Sneap à la production et au mixage (Megadeth, Opeth, Machine Head). Je dois bien avouer que la patte de Monsieur Sneap n'est pas étrangère au plaisir que j'ai pris lors de la découverte de ce bon petit opus de Métal mélodique. Il faut bien l'avouer, sans cet homme aux manettes, les 12 titres de « A.N.S.O.B.F.T.S » auraient certainement pris une autre forme musicale et seraient certainement passés dans la catégorie des albums moyens. Seulement là, c'est une autre paire de manches et le travail fourni par nos cinq sujets britanniques avec la redoutable production sonore et artistique d'Andy, donnent à RISE TO ADDICTION la possibilité de briguer les places situées en haut du panier des groupes de Métal.

Après une courte Introduction, « a new Shade  » (44 secondes), le premier véritable titre « Cold Season  » débute les hostilités et nous met immédiatement dans l'ambiance. Grosses guitares Trash en avant, une section rythmique énervée et lourde, un chant hargneux et mélodique où le refrain fait mouche immédiatement. Le second morceau « Moth To a Flame » commence par une basse énorme et ronde à souhait où la voix de Leigh Oates vient placer ses premières lignes de chant jusqu'au moment où les guitares entrent en action tels des rasoirs. Je ne vais pas vous faire le descriptif de tous les titres, un à un, mais le travail des deux guitaristes, John Slater et John Wray, est excellent et très bien réparti entre les leads , inspirés et mélodiques, et des rythmiques Métal dévastatrices. Pour ce qui est du bassiste et du batteur, Joël Graham et Aynsley Dickinson, ils sont tout deux complémentaires et allient finesse et lourdeur agressive pour notre plus grand plaisir, donnant à RISE TO ADDICTION la qualité qui manque à beaucoup de jeunes groupes.

Le chant, sur l'ensemble de l'album, reste indéniablement rock dans son phrasé avec ce petit grain métal qui fait le charme de « A New Shade… » où les refrains trouvent leurs places sans nous ennuyer un seul instant. C'est pour cela que le travail d'Andy Sneap n'est certainement pas étranger à la bonne tournure prise par RISE TO ADDICTION dans cette première réalisation sonore et me laisse, après moult écoutes, le smiley aux lèvres et les oreilles en liesses.

J'ai vraiment bien apprécié l'ensemble des titres, tout particulièrement les deux derniers morceaux, « Fessonia » & « The hive », plus personnels et mélodiques, avec ce magnifique passage instrumental au piano entre les deux morceaux, qui m'ont fait penser à du QUEENSRYCHE, grande époque, avec un son très actuel et puissant. Une très bonne surprise que ce jeune groupe Anglais RISE TO ADDICTION qui, je l'espère, nous donnera encore de très bons moments musicaux comme celui là.

Le site : http://www.risetoaddiction.com/ + http://www.myspace.com/risetoaddiction

Dave.