ULI JON ROTH
"Under a dark sky"

ULI JON ROTH Under A Dark Sky
Steamhammer

Difficile d'être fan d'Uli Roth quand on passe ses soirées à écouter Behemoth, Gorgoroth, Setherial et autres barbaries du genre et pourtant c'est avec une certaine fébrilité que j'ai enfoncé la commande play de mon lecteur après y avoir inséré le nouvel album de ce multi-instrumentiste. Pour être totalement honnête, la quasi-totalité des albums de branlages de manches m'ont toujours autant captivé qu'un film Burkinabé sur Arte. Vous me direz, pourquoi alors se proposer pour chroniquer cet album ? La réponse est assez simple, il fut un temps (vous allez rire mais c'est malheureusement la vérité) où Scorpions était considéré comme un des groupe les plus violents de la planète métal. Cela peut paraître assez difficile à croire en 2008, mais avec des albums tels que «Virgin Killer» ou le cultissime «Tokyo Tapes», Scorpions était juste avant l'émergence de Maiden, le groupe phare des années 80 et comme la sortie de ces albums correspondent également à mes premiers grands émois musicaux, c'est avec une certaine nostalgie que j'écoute ce «Under A Dark Sky».

Uli Jon roth est un guitariste assez particulier (à mi-chemin entre Schenker et Jimmy Hendrix) qui la joue surtout au feeling, préférant les ambiances planantes aux longues démonstrations de virtuosité ou de vitesse. En ce sens, son style n'offre que très peu de similitudes avec les références habituelles : Malmsteen, Friedmann, Mc Alpine et autres Taffola, … «Tokyo Tapes» était déjà un album de référence mais c'est surtout avec les trois albums enregistrés avec son projet Electric Sun («Firewind» est un album qu'il faut avoir au moins entendu une fois dans sa vie) que Roth a établi les règles de son univers si particulier (un rien pompeusement appelé Néo Classical metal).

On arrête le cours d'histoire ancienne et on se replonge sur ce «Under A Dark Sky» qui est en fait assez proche de ce à quoi je m'attendais de notre quinquagénaire baba-cool. Roth reste un modèle de feeling et de discrétion (pas de tape à l'œil…on a même parfois l'impression qu'il recherche le maximum de simplicité dans son jeu). Seul Roth peut se permettre en 2008 d'enregistrer ce genre d'album où le divin côtoie le puéril. Entre des passages au feeling incroyable et des envolées pompeuses dignes d'un prétendant à l'Eurovision, Ulrich Roth marche continuellement sur le fil du rasoir alternant le génie avec le grandiloquent, limite pathétique. Rien ne semble atteindre Roth, ce type vit sur une galaxie à des années lumières de notre monde matérialiste. Un génie dans son genre… mais pas toujours facile à comprendre.

Le site : http://www.ulijonroth.com + http://www.myspace.com/ulijonroth

Jordy

 

 

 

 

 






Adresse :
ULTRAROCK
13 avenue Charles De Gaulle
escalier D
78320 Le Pecq - France

E-mail: ultrarockcontact@free.fr                 

Design : www.essgraphics.fr