Accueil

Chroniques

 

 

 

 

 

 

 

 





Design : essgraphics

 

WINTER'S VERGE Eternal Damnation
Limb-music.de

WINTER'S VERGE est le premier groupe Chypriote que je vais chroniquer et comme je suis quelqu'un de consciencieux, je ne vais pas me laisser gagner par mes soudaines envies de voyages et vais garder mon esprit concentré sur la musique et rien que sur la musique.
Le groupe, formé depuis 2004, est composé de George Charalambous (chant), Harrys Pari (guitare), Stéfanos Psillides (clavier), Miguel Trapezaris (basse), et de Andrea Charalambous, le frère de l'autre (batterie).
Donc, « Eternal Damnation » est la seconde réalisation musicale de nos amis de Nicosie (la Capitale), et l'album est produit, enregistré et mixé par R.D Liapakis, chanteur du groupe MYSTIC PROPHECY. Il contient 11 titres pour une durée de 54 minutes.
Jusque là, pas de problème. Une pochette plutôt classique pour un groupe de Métal où l'on retrouve corbeaux et autres corneilles, ainsi qu'un prêtre en toge noire s'adonnant à la magie et un vampire aillé, vêtu d'une toge blanche, tachée de sang.
Le groupe évolue dans un registre Heavy-Métal, avec des moments speed et d'autres plus progressifs et les influences que j'ai pu déceler à l'écoute d' « Eternal Damnation » s'orientent vers des grosses pointures comme Iron Maiden, Dream Theater, Angra ou Savatage.
Les compositions sont plutôt classiques et ne font pas dans ce qu'il y a de plus original. Même si, par moment, des petits passages et breaks plus personnels sortent du lot et nous font tendre l'oreille, l'ensemble peine vraiment à nous faire réagir et un sentiment de déjà entendu se met à nous gagner au bout de quelques minutes. Même si les musiciens nous démontrent un bon niveau technique et arrivent par moment à tirer leurs épingles du jeu, quelques erreurs de jeunesse se font cruellement ressentir et gâchent ce CD, qui aurait pu être pas mal.
Passons directement aux moins que j'ai pu noter à l'écoute de « Eternal Damnation ». Premièrement, pour ce qui est du chant, George a vraiment du mal à tenir la note et n'est vraiment pas en place, et parfois limite question justesse. Cela fait désordre, surtout quand tu sais que RD LIAPAKIS (producteur) est un bon performer vocal, étrange. Mais surtout, je ne supporte pas les poussées lyriques aiguës, (version Ben Steeler se coinçant le service trois pièces dans sa fermeture éclair après s'être soulagé d'un gros stresse, plus connus sous l'appellation les bijoux de la Castafiore ), trop présentes sur tous les titres. Comme le disait ma grand-mère, « fais ce que tu sais faire et fais-le bien, le reste c'est du vent ! ». D'ailleurs, quand George chante avec une voix plus naturelle, sans trop pousser, c'est relativement bon. Secondement, j'ajouterais aussi un son de synthé parfois un peu vieillot (Sort de ce corps, Charly Oleg !).
Pour le bon, il y a des solos rapides et techniques, même si trop souvent répétitifs. La section rythmique est bien en place et l'affaire tourne rond. À noter aussi de bons breaks et quelques parties de clavier et même de clavecin, bien exécutés.
Bref, je n'ai pas pris autant de plaisir que j'aurais aimé en éprouver à l'écoute WINTER'S VERGE. C'est dommage, car je suis certain qu'en retravaillant les compos de manière plus simple et en recadrant leurs diverses capacités techniques, vers le collectif, donc la chanson, le CD aurait gagné en qualité générale. À trop vouloir bien faire pour ressembler à ses idoles, parfois c'est la plantade, et là, c'est le cas. Le prochain album sera certainement le bon, débarrassé des clichés métal, trop présents ici. Mais ce n'est que mon avis !


Le site : http://www.wintersverge.com/ + http://www.myspace.com/wintersverge

Dave.