Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)
 
                                                                                                                                                                
 



CHEMISTRY
" Perfumes "

CHEMISTRY Perfumes
Symbol Muzik

« Avignon blues »… Même sous le soleil provençal peuvent naître des formations aussi gothiques que Chemistry, très intéressant groupe français formé voici 4 ans. Le trio propose aujourd'hui son premier album, « Perfumes », disque qui devrait se faire remarquer dans le milieu des musiques sombres, enregistré aux fameux Finnvox Studios finnois.

Musicalement, le groupe propose ici un album que l'on qualifierait de gothique, avec une guitare aux tendances légèrement Metal mais des compositions somme toute assez Rock Indie. En fait, le groupe se fera remarquer par la présence de ses deux membres féminins, ou plutôt un seul car la violoniste Anne-Flore Bernard qui se démarque le plus sur l'album et l'entame même avec l'instrumental « Blossom » ne fait pas partie de la formation ! Pourtant ces lignes instrumentales sont indispensables à la recette de Chemistry, et en sont même peut-être l'élément essentiel. Le second élément est sans conteste le chant de Camille Tardieu, qui retiendra immanquablement l'attention de l'auditeur par son caractère inhabituel. C'est à la base un chant assez Rock, qui évoquera une Patti Smith sur nombre de morceaux (« Loreley », « In the depth of our senses » et encore plus « Self frame »), avec son ton arrogant, mais qui ne cesse de surprendre par ses brusques modulations (« Loreley ») l'entraînant directement dans des registres comme le lyrique (« In the depth of our senses » ou « Pitch dark »). Ce chant captivant est posé sur une instrumentation très simple, enregistré d'ailleurs d'une façon éloignée des standards lisses du gothique, et clairement posée en fond par rapport au chant, qui réussit pourtant à s'y fondre totalement. Recette gagnante, donc. Généralement dépouillée, assez Rock et peu complexe, cette base reste homogène au fil de l'album à part de légers écarts rythmiques (comme pour le ternaire « Walk with no one ») ou guitaristiques vers des ambiances plus Metal comme pour « Sapphire tears » ou bien le plus sombre « Unknown place » qui pourra évoquer du Nightwish ou du Anathema à certains fans.

Finalement, nous avons là un album bien satisfaisant, qui surtout réussit à garder ses distances par rapport au canon gothique du genre. La recette, pourtant simple, fonctionne ; on tient là un équilibre à conserver entre les membres du groupe (faut-il y voir la raison de la non-intégration de Anne-Flore ?). La même recette sur des compositions plus poussées pourrait sans doute produire un album passionnant, que le trio est d'ores et déjà occupé à enregistrer en ce moment, d'ailleurs… Avignon Blues, donc, mais le Spleen peut se révéler si délicieux pour nous autres auditeurs.

Le site : http://www.chemistry-band.com/ + http://www.myspace.com/chemistryofficial

the_outcast

 





Adresse :
ULTRAROCK
13 avenue Charles De Gaulle
escalier D
78320 Le Pecq - France

E-mail: ultrarockcontact@free.fr                 

Design : www.essgraphics.fr