Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)
 
                                                                                                                                                                
 



CHRIS CAFFERY
" House of  insanity "

C H R I S   C A F F E R Y   H o u s e  o f   i n s a n i t y
AFM Records GmbH

Il faut se rendre à l'évidence, Savatage n'est pas prêt de nous pondre un nouvel album avant un bout de temps, et ses membres (désormais plus « trans-siberian orchestriens » que « savatagiens ») en sont eux-mêmes conscients... Ceci explique sans doute la multiplication de leurs projets parallèles, comme ce nouvel opus du guitariste Chris Caffery, son 4ème depuis 2004. Intitulé « House of insanity » et affublé d'une pochette aussi mal trouvée que son titre, réussira-t-il à convaincre son public ?

Ce public, largement composé de fans de Savatage en toute logique, se retrouve dès le premier titre - « Seasons change » - en terrain connu : c'est ici tout le caractère Heavy de Savatage que l'on retrouve. Puis, au fil de la douzaine de titres qui compose le reste de la galette, il devrait se rendre compte que, ma foi, on n'en sort guère. L'album propose son lot de titres agressifs (« Big brother »), lourds (« I won't know », « I'm sorry »), mid-tempo (« The fleas ») ou lents (« Madonna »), voire calmes à la limite de la balade (« Back's to the wall », « Winter in Hamburg »), bref, le spectre habituel du disque Heavy de base. Aucune surprise de ce côté-là, donc... (enfin, Chris nous met quand même une reprise de Marley en guise de clôture !)... Notons tout de même la présence de compositions assez agréables comme la mélodique « Solitaire » accompagnée d'un piano assez réussi. Du côté de l'instrumentation, Chris a le tact de ne pas nous proposer un album axé sur son instrument, allant même jusqu'à mettre la voix excessivement en avant... sa voix, au fait. Celle-ci donne dans un registre quelque peu « allemand », ce qui colle à certains titres (en particulier le morceau éponyme), agrémente plaisamment l'intervention de son collègue savatagien Zak Stevens sur « Solitaire », mais se révèle sinon peu intéressante... C'est finalement la six-cordes de Chris qui retiendra notre attention, avec des parties fort intéressantes (« Shame », « No matter what »), et des soli réussis (comme celui du morceau-titre, bien dans l'ambiance « insanity »...)

Au final, un album peu surprenant, donc, mais respectueux de l'héritage du guitariste, qui propose ce qu'il sait faire de mieux etc etc et seuls les clichés de ce genre de chroniques me viennent à l'esprit car il faut le dire, ce disque est typique du side-project de musicien d'un groupe établi : réussi mais sans aucune prise de risque. On comprend que Chris tienne à ne pas s'écarter de Savatage (il s'adresse principalement aux fans du groupe), mais plus l'écart se rétrécit et plus l'intérêt de ses disques fait de même, peut-être même aux yeux de ses fans... Les plus convaincus de ces derniers seront probablement les seuls satisfaits ici par cette livraison de Caffery.

Le site : http://www.chriscaffery.com/ + http://www.myspace.com/chriscaffery

the_outcast

Meet us at  :





Adresse :
ULTRAROCK
13 avenue Charles De Gaulle
escalier D
78320 Le Pecq - France

E-mail: ultrarockcontact@free.fr                 




Design : www.essgraphics.fr