Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)
 
                                                                                                                                                                
 



CRASH STREET KIDS
" Transatlantic suicide "

CRASH STREET KIDS Transatlantic suicide
Hot City Recording Company

Je ne sais pas, peut-être ont-ils été marqués à vie par Ziggy Stardust, mais toujours est-il que les Crash Street Kids, groupe de Phoenix, ont débarqué en 2006 avec un concept-album sur une Rock Star imaginaire… Désormais fort d'un certain succès, le quartet nous livre aujourd'hui un troisième album, et toujours sur le même thème. Obsession ? Manque d'imagination ? A vous de juger, ce nouvel opus est là pour ça.

Alors obsession ou pas, nous avons en tout cas un net impact du Glam sur le groupe (rien que son nom est un titre de Moot The Hopple), genre que les musiciens ne manquent pas de saluer par des clins d'œil comme les références à Lou Reed dans les paroles de « Berlin » (et peut-être aux Stones des seventies dans « Cigarettes and starf*ckers »)… En tout cas, une nette influence des seventies, Glam aussi bien que plus généralement Rock (« Cigarettes and starf*ckers » aurait bien pu dater de 1973 !). Quelques guitares AC/DCiennes aussi, mais ce sera tout pour le côté Rock. Ce qui se dégagera de plus fort de ce disque est l'influence Punk, certes seventies (des groupes un minimum mélodiques comme les Ramones et The Jam par exemple, ou les New York Dolls aussi, peu étonnant pour un groupe marqué par le Glam) mais pas principalement… Car c'est bien l'esprit Blink 182 qui règne ici ! Que l'on attaque des morceaux Heavy Rock (« Dressed in white »), slows (Saturn's child »), lourds (le ternaire « The zero ») ou un rock moderne comme « I disappear », on finit toujours par revenir à la case Punk Rock. Même la très originale « Berlin » (tout à fait dans l'esprit de ses références) y finit… Quelques touches Pop (le côté sixties de « The kid is dead ? »), un son Bowien, une attaque énergique qui peut rappeler un Dave Grohl, mais globalement le Punk reste très présent. Les influences extérieures ne sont donc pas absentes (on pense même à la New Wave des eighties sur « We kill tomorrows ») mais le Punk reste invariablement la principale. Ne s'en démarque au final que la construction du tout en forme de concept album, elle très dans la lignée des premières œuvres du genre, et donnant des morceaux à la structure bien plus travaillée que n'importe quelle œuvre Punk.

Porter un jugement sur cet album est donc ardu, mais il y a fort à parier qu'il lassera bon nombre d'auditeurs, car décidément trop orienté Punk, dans le sens le plus péjoratif du terme malheureusement, à savoir un esprit très jeune, frais, et pas forcément très maîtrisé (ni poussé… instrumentalement les motifs de guitare se répètent décidément trop). Mais quoi qu'on en pense, il faut reconnaître au groupe une personnalité claire, et une volonté apparente d'ouvrir ce style de musique généralement très « jeune » aux influences extérieures (et souvent de qualité)… le mariage se retrouvant ici sur la plupart des morceaux, et collant au final assez bien au caractère voulu théâtral de la musique. Non, au final, le thème est décidément bien choisi… Gardez-le pour votre quatrième livraison !

Le site : http://www.crashstreetkids.com/ + http://www.myspace.com/crashstreetkids

the_outcast

 

 

Meet us at  :





Adresse :
ULTRAROCK
13 avenue Charles De Gaulle
escalier D
78320 Le Pecq - France

E-mail: ultrarockcontact@free.fr                 




Design : www.essgraphics.fr