NAPALM DEATH
" Time waits for no slave"

NAPALM DEATH Time Waits For No Slave
Century Media

Le voilà enfin, le tout dernier NAPALM DEATH. Le précédent datant déjà de 2006 (« Smear Campaign »), si je ne connaissais pas bien nos quatre compères, donc qu'ils officient dans divers autres combos, je pourrais penser que nos amis Anglais avaient un peu trop abusé du pouding british, de tranches de bacon, avachis dans un canapé, la bière à la main. Mais non, pas du tout. Ce n'est pas de pouding et autres graillons dont ont abusés les NAPALM, mais d'adrénaline et de rage sociale. Pour ce dernier point, Mark « Barney » Greenway (Chant hargneux guttural engagé) a du s'en donner à cur joie, car il y a de la matière pour écrire de belles lignes en cette triste période. D'ailleurs, le gaillard a toujours cette putain de gouaille qui mérite tout mon respect. Musicalement, « Time waits for no slave » est la suite logique du précédent album, donc dans la qualité, avec des titres variés possédant diverses influences. Vous trouverez du pur Grindcore, par les pères fondateurs et maîtres en la matière, agrémentés de passages beaucoup plus Deathgrind. Des rythmiques Trash bien teigneuses sur « On the brink of extinction ». Une incartade dans la vallée GOJIRA, comme sur le titre «  Time waits for no slave ». Le petit passage VOIVOD sur le titre « Fallacy dominion » ou sur « Larency of the heart ». Le clin d'il au KILLING JOKE sur « Procrastination on the empty vessel ». Mais le tout est tellement bien ficelé, avec cette débauche d'énergie seine et bestiale, qu'il est impossible de ne pas aimer cette galette, surtout si vous aimez NAPALM DEATH. Ce disque démontre encore une fois que ce n'est pas l'âge qui rend les gens amorphes, car depuis les années 80, treize albums au compteur et autant de EP et je ne vous parle même pas des concerts et autres projets musicaux, les NAPALM sont des increvables, des indémodables et «  Bonne mère !  » ils ont bouffés du taureau nourris aux hormones de croissance. Ah oui, j'oubliais. Il ne faut pas vous attendre à de la poésie sur fond de musique bucolique et champêtre, mais à de l'acier en fusion tout droit sorti des hauts fourneaux anglais. Débroussaillage de tignasse assurée et plaintes pour nuisances sonores garanties. Un bon coup de tatane dans les joyeuses, pour bien commencer l'année 2009, que je vous souhaite à toutes et tous, aussi bonne que ce « Time waits for no slave », c'est-à-direSévèrement burné.

Le site : http://www.napalmdeath.org/ + http://www.myspace.com/napalmdeath

Dave.

 






Adresse :
ULTRAROCK
13 avenue Charles De Gaulle
escalier D
78320 Le Pecq - France

E-mail: ultrarockcontact@free.fr                 

Design : www.essgraphics.fr