Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)
 
                                                                                                                                                                
 



NARNIA
" Course of a generation "

N A R N I A   C o u r s e  o f  a  g e n e r a t i o n
Massacre records

Changement de chanteur et évolution de style musical pour les suédois de Narnia, qui délaissent le prog pour intégrer les rangs (pléthoriques) des groupes de power-metal (mais toujours christian , quand même). Voix sympathique et point trop poussée (qui rappelle celle de Russell Allen) de German Pascual. On pourra, si l'on se sent d'humeur chagrine, lui reprocher un petit manque d'originalité et de puissance. Malheureusement, ce bel organe est desservi par des lignes de chant trop plates et linéaires. On attend (je n'exagère pas, et c'est un comble pour du power), la dernière plage («  Behind the curtain » ) pour avoir droit à un refrain entêtant.
Il s'agit pourtant d'un album intéressant et agréable à la fois, qui s'écoute facilement et supporte plusieurs lectures successives. Il réussit à surnager dans le marasme des sorties heavy-power-trucmuche grâce à la qualité des interventions lead de Carl Johan Grimmark, qui sait se montrer tout à la fois précis, incisif, mélodique et parcimonieux : un régal auditif, fait de maîtrise et d'inspiration.

Alors voilà, tout est dit. Des compos pas forcément très inventives, mêlant lignes instrumentales intéressantes et lignes vocales plus quelconques. Une grosse prod qui assure. Justesse et maîtrise technique, équilibre intelligent entre rythme et mélodie. Mais au final une impression trop linéaire ( because le chant et les rythmes trop peu variés). Question orientations musicales, les détours du côté du trash relèvent plus d'errances stylistiques ajoutant de la confusion que de la diversification sonore. A trop vouloir alourdir sa musique (les riffs tournoyants à la Panthera, l'accordage « 6 tons en-dessous », la batterie plombée), le groupe en oublie ses références classiques.

En conclusion, Narnia reste un groupe trop injustement méconnu à mon goût. Cependant, les choix artistiques de cet album ne me semblent pas en mesure de les positionner dans un créneau (qui se voulait) porteur mais leur asseyent plutôt les fesses entre deux chaises ! A vouloir faire du power, qu'ils font moins bien que d'autres (qui bossent plus les refrains), ils présentent ici des compositions banalement heavy metal, en oubliant leurs influences progressives et néoclassiques (qui sont passées à l'égout, avec les couleurs ?) J'espère que le successeur de ce « Course of a Ggeneration », toujours aussi mélodique et guitaristiquement en place, s'excitera moins sur le tempo, sera ré-assaisonné à la sauce-prog (ils sont passés où, les jolis claviers ?) et contiendra quelques « hymnes »…

P.S. Ben il est passé où Clarence ? Ah, non, c'était Aslan… Bon, peu importe. Hey les mecs, les corbeaux, c'est sous licence Jorn Lande ! Mais c'est quoi ce bordel avec les décors, y' a une grève des accessoiristes, ou bien ?

Le site : www.narniaworld.com

Bouteil Bout

Meet us at  :





Adresse :
ULTRAROCK
13 avenue Charles De Gaulle
escalier D
78320 Le Pecq - France

E-mail: ultrarockcontact@free.fr                 




Design : www.essgraphics.fr