Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)
 
                                                                                                                                                                
 



RORCAL
" Myrra Mordvynn Marayaa "

RORCAL Myrra Mordvynn Marayaa
Thundering Records

Atmosphère lourde, riffs lents et répétitifs, hurlements plaintifs, ou encore passages envoûtants. Tels sont les ingrédients que Rorcal utilise pour nous emmener dans un voyage évoquant une énorme migration traversant des paysages désolés.

On pourrait dire que ces ingrédients sont ceux qu'utilisent typiquement le doom, et celui qui avancerait cette idée ne serait pas dans le faux puisque les membres du groupe suisse avancent eux-même faire du doom. Cependant, là où les musiciens genèviens se démarquent, c'est par leur côté down-tempo post-apocalyptique dépressif criant de rage rappelant le groupe français Overmars par moment.

Cet album de 94 minutes (pour seulement neuf chansons..) commence en force avec « Aurora » et son riff lourd qui se répéte pendant quasi dix minutes. Ca pose l'ambiance. « Savernaya » n'en démord pas et renforce d'abord cette ambiance oppressante, tranchante et incisive pour finir en beauté avec un passage acoustique de toute beauté. Viens ensuite « As doubt grew from her soul », la première des trois interludes lancinantes qui renforce parfaitement cette ambiance de voyage. On imagine parfaitement une scène de film où les protagonistes se retrouveraient en haut d'une falaise, avec un paysage nacré de blanc devant, s'étendant à perte de vue.

« Norys » enchaine doucement avec une intro basse-batterie qui fait parfaitement le lien entre cette atmosphère que je viens de décrire et l'apocalypse qui survient quelques secondes après le début de la chanson. Là encore, même recette que les deux premières chansons (ainsi que des suivantes) : passages lourds, lancinants, répétitifs, oppressants, massacrants, aurais-je envie de dire. Pour reprendre ma métaphore cinématographique, certains passages de Norys font penser à un massacre pendant un film d'horreur tellement le caractère horrifique ressort. La production énorme faisant parfaitement ressortir les toms de la batterie n'y est sans doute pas pour rien.

« Dysrethmia » reste dans le même style, quatorze minutes de rage annihilante rappelant un passage à l'acte psychotique agressif, qui finissent sur un passage lancinant qu'on pourrait trouver reposant malgré son ambiance lourde. L'interlude suivant rappelle à l'auditeur qu'il écoute Rorcal, nom directement tiré de la faune océanique, via une tension abyssale qui explose ensuite avec le début d' « Ether », qui surprendra par l'unique passage au chant clair de l'album, donnant une touche vraiment reposante à ce panorama effrayant.

« Ataraxia » alterne comme les autres les passages agressifs et « panoramiques » et prépare doucement au dernier interlude faisant office d'outro : « and from their corpses a new chapter begins » dont le titre est assez évocateur.

Finalement, « Myrra Mordvynn Marayaa » m'évoque énormément d'images et pourrait parfaitement faire la B.O. d'un film racontant un voyage composé de passage tels le dessin animé de Dreamworks l'Âge de Glace des paysages vierges à perte de vue entre-mêlés de passages apocalyptiques telle une invasion de zombies assoiffés de sang sortant de nulle part. Une belle brochette pour les amateurs de musique sombre, en somme.

Le site : http://www.rorcal.com/ + http://www.myspace.com/doomrorcaldoom

Dod

 

Meet us at  :





Adresse :
ULTRAROCK
13 avenue Charles De Gaulle
escalier D
78320 Le Pecq - France

E-mail: ultrarockcontact@free.fr                 




Design : www.essgraphics.fr