Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)
 
                                                                                                                                                                
 



STEVE MORSE
" Prime cuts volume 2 "

S T E V E   M O R S E   P r i m e   c u t s   v o l u m e 2
Magna carta

Inutile de présenter le guitariste virtuose des Dixie Dregs, de Kansas et remplaçant depuis quelque temps le légendaire Ritchie Blackmore au sein de Deep Purple. Allons plutôt à l'essentiel et penchons-nous un instant sur ce « Prime cuts, volume 2 ».
 
Pour commencer, il est bon de signaler que cet album est franchement destiné aux zicos. Il n'y a d'ailleurs qu'à regarder la liste des musiciens qui l'entourent pour se rendre compte qu'on est très loin de la machine à tube. A la différence du premier volume, on remarquera l'absence de Billy Sheehan (actuellement de retour dans Mr Big), et de Terry Bozzio, (occupé à faire l'inventaire de son imposant matériel de batterie), remplacé ici par Dave Weckl. Mais sur ce deuxième opus, Steve Morse est toujours entouré de ses collègues de Dixie Dregs T Lavitz (clavier) et Dave Larue (basse), ainsi que le batteur Rod Morgenstein que l'on pourra entendre sur la quasi-totalité de l'album. Les apprentis guitaristes, fan de technicité, seront donc ravis de découvrir dix titres savamment composés. Le talentueux soliste James Murphy (Testament, Death, Obituary) se partage les envolées de six cordes aux côtés de l'hôte sur le dernier titre « Red barchetta », unique morceau où l'on pourra apprécier la ligne de chant interprétée par James Labrie (Dream Theater). On trouvera également par-ci par-là de petites surprises comme ce « Portait », sur lequel la basse et la contrebasse est gérer par mÔssieur John Patitucci, célèbre pour ces collaborations dans le milieu du jazz.

Dans l'ensemble, cet album n'a pas vraiment de ligne conductrice, tout comme le précédent d'ailleurs. Sur ce « Prime cuts, volume 2 », on virevolte tour à tour entre musiques progressives, fusion rock et démonstrations de solos à foison. Il apparaît donc plutôt comme une sorte de grand Master Class où Steve Morse prendrait la place du professeur principal. Quelques morceaux acoustiques, permettent tout de même de respirer un peu entre toutes ces tempêtes de notes. Personnellement, je me pose encore la question quant à l'intérêt de sortir un énième album de "guitar héro" en 2009, même si cet album est un condensé de titres enregistrés à différentes périodes de la carrière de Steve Morse et démontre sa grande virtuosité...

En résumé, rien de très exaltant pour les non-initiés au style. Seuls les aficionados pourront se délecter de cette série de plans techniques, superbement interprétés, il faut bien le reconnaître. On peut imaginer que Steve Morse à surtout trouvé son rythme de croisière avec Deep Purple (mais encore pour combien de temps?) et qu'il veut simplement à travers cet album se faire plaisir et faire partager quelques bons moments passés avec ses amis musiciens.


Le site : www.stevemorse.com + www.myspace.com/stevemorse


LULHO.

Meet us at  :





Adresse :
ULTRAROCK
13 avenue Charles De Gaulle
escalier D
78320 Le Pecq - France

E-mail: ultrarockcontact@free.fr                 




Design : www.essgraphics.fr