Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




ALAN PARSONS
" Eye 2 eye - Live in Madrid "

ALAN PARSONS Eye 2 eye Live in Madrid

Frontiers Records

Voici un disque que je vais prendre un malin plaisir à chroniquer pour les amateurs de gros son qui tache constituant la majeure partie du lectorat d'Ultrarock...
Alan Parsons, pour ceux qui ne le connaissent pas, brille en effet par sa finesse et son talent de l'orchestration avant tout, et toujours pour ceux qui ne le connaissent pas, mais doivent le connaître a une place historique dans le développement du rock progressif au milieu des seventies, à base d'orchestrations exemplaires de complexité et de maîtrise on parle tout de même d'un ingé-son de Dark side of the moon... Voilà une tentative d'introduction pour une personne qui m'a séduite depuis longtemps et qui, je l'espère, laissera une impression tout aussi positive sur ceux d'entre vous qui ne la connaissent pas mais doiiiiiiivent la connaître.
Le Project d'Alan Parsons n'existe plus depuis une vingtaine d'années, mais le bonhomme, lui, survit toujours... Il tourne même régulièrement depuis 2003 avec un band composé de musiciens New-Yorkais ayant fait leurs armes avec des pointures telles John Entwistle et Dave Mason pour le guitariste Godfrey Townsend, Jack Bruce ou le Trans-Siberian Orchestra pour le batteur Steve Murphy, auxquels on adjoint le plus classique claviériste Manny Focarazzo, le bassiste John Montagna et le vocaliste PJ Olsson. En mai 2004, donc, toute cette belle équipe se réunit dans le charmant cadre de la Plaza Mayor de Madrid pour immortaliser sur bandes audio et vidéo un Live, production jusque là rare de Alan. On ne va donc pas se faire prier.
La pochette ainsi que le titre renvoient aux grandes heures de Eye in the sky, album majestueux s'il en est, et le track-listing est adéquat : on fait dans le classique. L'album « I robot » a été largement privilégié avec 4 extraits, dont le morceau-titre qui a le privilège d'ouvrir le concert, et « Breakdown » qui se fond « surprenament » dans « The raven », titre-phare de leur immortelle production de 1976 consacrée à Poe (et accessoirement album remportant tous mes suffrages, d'où ma déception de n'en voir extrait que « The system of Doctor Tarr and Professor Feather » comme autre titre).
Pour le reste, le répertoire est constitué d'un extrait de « Pyramid » de 1978, d'un de « Eve », leur quatrième production, et de deux de chacun des trois albums suivants, à savoir en premier lieu le recommandable « Turn of a friendly card » dont l'interprétation de « Time » garde ici toute sa splendeur, et « Games people play » clôt le concert, après un solo affublé d'extraits de « All along the watchtower » version Hendrix. Amusant. « Eye in the sky », donc, est représenté par son morceau-titre, inévitablement, et le très impressionnant pour l'époque (1982) « Psychobabble », au break ici rallongé et modifié de façon intéressante. Deux extraits d' »Ammonia avenue » (dont « Don't answer me » où ils remettent ça en l'achevant sur les accords de « Let it be », sacrés comiques) et puis c'est tout. Ah si quand même, un nouveau titre du sieur Parsons vient ici compléter les 16 classiques qui composent cet opus, morceau simple peu ambitieux mais assez frais, intitulé « More lost without you ».
Track-list peu surprenante, donc, plus ou moins équilibrée, mais qui a dû satisfaire le public. Interprétation sans faille, donc, particulièrement sur « Eye in the sky » qui semble avoir été rôdée depuis des années par le groupe tant elle est rendue avec méticulosité. La musique de Parsons est pourtant éminemment taillée pour le studio, mais, preuve en est faite, est jouable sur scène. L'interprétation n'est pas exempte de la mollesse inhérente au genre, et Olsson en particulier interprète ses titres avec un dynamisme en dents de scie (comparez « Can't take it with you » et « Psychobabble »). Mais encore une fois le rendu de cette musique sur scène est largement satisfaisant vu la difficulté de la tâche.

Nul doute que le public espagnol rentra ce soir de mai satisfait chez lui, et l'enregistrement dont il est ici question est suffisamment fidèle pour qu'il en soit de même pour nous. Pour les ultra-rockeux qui écoutaient déjà Parsons (et qui devaiiiiiiient l'apprécier), voir ces titres interprétés sur scène est assez difficilement visualisable avant d'avoir entendu le résultat donc... you know, déjà dispo depuis le 19 mars allez-y ;-)

Le site :  www.alanparsonsmusic.com + www.myspace.com/alanparsons

the_outcast






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr