Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




DAY SIX
" The grand design "

DAY SIX The Grand Design

Lion music

Au départ, le groupe s'appelait “cacahuète” (peanuts)... depuis 2002 ils ont tout de même pris conscience du grand écart d'un tel nom avec la musique qu'ils avaient décidé d'exploiter. Un changement de nom et un premier album plus tard, les Day Six trouvent leur voie et arpentent les scènes hollandaises. Ce n'est que 8 ans plus tard que le second opus arrive, « The Grand Design » ici présent.
Revendiquant leur goût prononcé pour le rock/metal prog, les hollandais s'inspirent de leurs maîtres en la matière, sans étonner puisqu'il s'agit de Dream Theater ou encore Opeth… (pas très original). Espérons que ce second opus vaille un peu plus qu'une … cacahuète.
Premier titre, « Massive Glacial Wall », et première idée de ce que pourrait contenir ce second opus : du prog pêchu et relativement conventionnel, proche des bases posées par les plus grands du genre quelques années auparavant. Forcément, même si l'interprétation est de qualité, la déception pointe le bout de son nez devant tant de conformisme et d'absence de prise de risques. Malgré les neuf minutes de cette première plage, peu de rebondissement, on se contentera d'une compo agréable à l'écoute, énergique et relativement intéressante.
Pourtant, rien n'est joué et le meilleur reste à venir avec le très bon « Lost Identity ». Relevant le niveau de quelques échelons, ce deuxième titre est une véritable gifle. Malgré les rythmiques lentes et l'ambiance, « Lost Identity » accroche l'oreille avec un groove hors-norme et un mélange des genres remarquables. Day Six sort un atout de taille de son jeu, une sensibilité exceptionnelle qui se traduit par un soli digne des plus belles heures de Pink Floyd. Mêlé à l'atmosphère globale du disque, l'intervention guitaristique fait son petit effet et ne peut laisser indifférent.
On pourrait penser que ce joli passage n'était qu'un petit coup de chance bien monté, que nenni, le bougre remet cela plusieurs fois !
Non content de se prendre pour Gilmour, Mr Van Stiphout nous pond un solo à la mode « Morello » du temps de RATM (« Fergus Fall »).

Indéniablement, la force de Day Six ne réside pas vraiment dans un atmosphère hors du commun ou une recherche expérimentale comme en propose parfois le prog. La sensibilité, le groove de leur musique et notamment de la 6 cordes fait beaucoup dans la réussite de ce second opus. « A Soul's Documentary » ou encore « In The End » pourraient finir de vous convaincre du talent des hollandais.

Malgré tous ces compliments sincères, il me reste une petite déception ne me permettant pas de désigner cet opus comme une révélation. Confortablement installé dans une ambiance sombre et langoureuse, Day Six ne prend que rarement la peine de s'exciter un peu et de balancer la purée de temps à autre. Conséquence inévitable sauf exception : les 55 minutes de « The Grand Design » sont bien trop longues et pas suffisamment incisives pour tenir l'auditeur en haleine. Le style pas suffisamment varié des 9 titres proposés peut parfois donner l'impression de tourner en rond, sans trop de renouveau.

« The Grand Design » flirte avec les frontières, en jouant sur leurs références diverses, et propose à l'auditeur une découverte très intéressante et riche passages frissonnants de sensibilité. Pour autant, on se sent un peu comme dans un parc d'attractions : prendre son pied pendant 30 secondes au prix de 2h d'attente, ça fait réfléchir.

Le site : http://www.myspace.com/daysixweb

Xavier






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr