Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




ELIS
" Catharsis "

ELIS Catharsis

Napalm Records

Arrêtez-moi si j'ai pas tout bien compris mais à en croire les professionnels de la profession, c'est-à-dire les gens qui se font un maximum d'argent avec la vente de musique (que ce soit les maisons de disque ou les mega pointures comme Metallica), le type qui télécharge gratuitement de la musique sans passer par une plate-forme officielle tue la scène en empêchant les majors d'investir pour trouver de nouveaux talents (marrant mais on ne parle jamais du manque à gagner en termes de bénéfices pour les actionnaires des dites majors). C'est finalement assez surprenant quand on constate le nombre de daubes qui sortent chaque jour et d'ailleurs si on veut pousser le raisonnement un peu plus loin, on peut envisager un système sans maisons de disque, chaque groupe ayant la possibilité de vendre son produit (et de se vendre) via son propre site (il m'est d'avis que ce ne serait pas une mauvaise idée pour forcer bon nombre de musiciens à faire preuve d'un poil plus d'originalité). Le hic, c'est que ce qui fait vendre n'a rien à voir avec la qualité présumée d'un produit mais plutôt avec le foin et baratin qui est organisé par la maison de disque pour le promouvoir (page de pub dans votre magazine favori, pochette attirante, buzz sur le netů). Télécharger est illégal mais pas plus que copier un cd comme on l'a toujours fait. Des faillites de maisons de disques il y a en a actuellement tout comme il y en avait il y a deux ou trois décennies c'est-à-dire bien avant l'ère du téléchargement. Je veux bien admettre que le téléchargement illégal nuît au chiffre d'affaire des maisons de disque mais je ne vois pas ce qui peut les empêcher de découvrir de nouveaux talents (la production actuelle a plutôt tendance à me faire penser que trop de groupe se voient trop facilement et trop vite offrir un contrat).

La stratégie n'a finalement pas vraiment beaucoup changé et hormis le fait de tout miser sur la mauvaise conscience des gens, l'industrie du disque n'est jamais qu'un moyen de faire du profit pour une minorité pour qui la dimension artistique n'est qu'une notion relativement éloignée des graphiques et courbes de rentabilité.

Je me demande si je ne me suis pas éloigné du sujet de cette chronique mais sincèrement et cet avis n'engage que moi (comme toute chronique d'ailleurs) je me pose la question de savoir quelle peut-être la nécessité d'un album tel que ce «Catharsis». Elis est un groupe sympathique qui a déjà du faire face à quelques malheurs et qui joue une musique à tout le moins agréable. Force est quand même de constater que sa musique (qu'elle soit chantée en anglais ou en allemand) n'a rien de nouveau à nous offrir. Il s'agit ici d'un produit préfabriqué qui surfe sur les restes du succès d'une scène hyper formatée. La nouvelle vocaliste Sandra Schleret a une voix agréable, les musiciens savent se servir de leur instrument et les compositeurs ont bien retenu toutes les règles et habitudes du genre. Théoriquement il n'y a aucun tracas à avoir, «Catharsis» est 100 % conforme aux habitudes musicales des amateurs du genre (qui invariablement me fait penser à l'Eurovision). De ce que j'ai pu en voir le look est adapté et le mix gothic / heavy / dark ainsi que la balance belle et la bête sont conformes au mode d'emploi fourni par les fabricants. Plus grand-chose à faire pour l'auditeur, pas même besoin d'écouter l'album il est en tout point conforme à ses envies et besoins. Il ne reste finalement plus qu'à organiser une tournée Female Voices en partenariat avec quelques gros bookers et le tour est joué.

Le site : http://www.elis.li + http://www.myspace.com/elisofficial

Jordy

Meet ULTRAROCK at  :






E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
      
Design
: www.essgraphics.fr