Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




EXODUS
" Exhibit B : the human collection"

EXODUS Exhibit B : the human condition

Nuclear Blast Records

En route pour le dixième album studio des vétérans Trasheurs EXODUS et leur nouvel opus, intitulé « Exhibit B: the human condition ». Cela fait presque 30 ans que ce groupe existe et je dois bien le reconnaître, cela fait presque 30 ans que je les connais. Je me souviens encore de la beigne que j'avais prise, tout môme, à l'écoute de « Bonded by blood » et depuis, je reste tuméfié par l'impact qu'a eu le groupe sur mon orientation musicale par la suite. Ok il est inutile de vous faire l'historique du groupe, façon Les misérables de Victor Hugo, donc j'irai droit au but et ne prendrai pas de gants.
EXODUS incarne le Trash Métal dans toute sa violence, sa technicité, l'énergie qu'il peut dégager, mais aussi les travers qu'il véhicule. Mais dans cette galette, le rendu musical est bien au rendez-vous, pour une durée totale de 73 minutes. Question énergie, rien à redire, encore moins en ce qui concerne la technique de nos amis ricains. Ça pulse à tous les étages et vous ne risquez pas de vous laisser endormir par le tempo, sauf peut-être par la longueur de l'album et la sensation d'abrutissement que nos petits gars de San Francisco ont compacté spécialement pour nous. Du Riff Trash, en vois-tu en voilà, dirigé de mains de maître par Gary Holt, docteur es moulinet et membre fondateur du groupe, avec l'indéboulonnable et précieux marteleur de fûts, Tom Hunting, au summum de sa forme. Secondé à la six cordes par la technique et mélodieuse guitare Heavy Trash de Lee Altus (Heathen), tout aussi flamboyant et précieux. Accompagnant notre batteur survitaminé, Paul Gibson, avec sa rondouillarde et élastique basse, n'est pas de reste et bataille tel un valeureux guerrier, face à cette avalanche de rythmiques saccadées et épileptiques. Quant au chant de Rob Dukes, le bonhomme s'est laissé pousser un troisième testicule et nous le fait savoir à grand coup de refrains guerriers, de phrasés irréprochables, le tout avec feeling. Même si ma mémoire me fait repenser au feu Paul Baloff (RIP).
Derrière les fourneaux, pour vous préparer ce gargantuesque festin, vous retrouverez le spécialiste du genre, toutes griffes dehors, Andy Sneap, le magicien des consoles. Ce mec là a un don pour faire jaillir une énergie de tous les groupes qu'il produit et ici, même si cela n'était pas vraiment nécessaire, il en remet une couche et accentue l'effet cataclysmique d'EXODUS.
Ok, je ne suis peut-être pas le plus impartial dans cette chronique, je le reconnais volontiers et l'assume pleinement. Seulement, EXODUS est pour moi comme un vieux pote d'enfance que l'on retrouve avec grand plaisir, avec ses bons et ses moins bons côtés. Mais quelle trique, surtout quand je vois la patate qu'ils dégagent encore, après toutes ses années à suer sang et eau.

Pour conclure, même si le format des titres est long, souvent proche des sept minutes, avec sa durée proche de des 1 heure et 15 minutes, donc restant fastidieux à ingurgiter d'une traite, nous avons avec « Exhibit B: the human condition » du bon, du rugueux, du technique, du grand EXODUS et pour moi c'est l'essentiel. En ce qui concerne les titres à ne pas manquer, chacun ferra ses emplettes et trouvera de quoi assouvir son besoin de riffs dévastateurs, de solos rapides et mélodique, de chants hargneux et de tempos soutenus et frénétiques. Un Must dans la discographie du groupe !

Le site: http://exodusattack.com/ + http://www.myspace.com/exodus

Dave.






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr