Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




FURIOUS ZOO
" Anal oriented rock "

FURIOUS ZOO Anal oriented rock Furioso V

Brennus Music

Renaud Hantson est définitivement de retour sur la scène... Après le come-back de Satan Jokers pour deux albums en 2009, voilà-t-y pas qu'il nous fait déjà débouler la 5ème galette de son Furious Zoo! « Anal oriented rock » qu'elle s'appelle... toujours pas assagi, celui-là. En forme d'attaque aux AOR radiophoniquex évidement, il reçoit bien la pareille de sa cible, nombre de magasins ayant déjà boycotté la pochette de ce « Furioso V ». Certes, celle-ci traduit bien l'idée du titre, il faut le reconnaître. Maintenant, au-delà de l'absurdité ou non de cette censure, dont je vous laisse seuls juges, attardons-nous sur le contenu, seul élément à prendre en compte n'est-il pas ?

Bon, Monsieur donne toujours dans le Hard Rock évidement. La galette s'ouvre par un « Who is who » pétardant, un peu Glam, tout comme « Insomnia »... ah bah c'est qu'il a connu les eighties le bonhomme hein ! Le tout est à la fois technique et mélodique, même sur les morceaux les plus 100% Hard (« Spread your wings » et « Big boobies »), et évidement sur les plus Rock (« Make me believe »). La voix si rocailleuse de Renaud submerge le tout, comme il se doit, avec ce ton authentiquement travaillé, virant même au Heavy dans les aigus (comme sur « Heal me » et « Dirty diva » où il m'évoque carrément Andi Deris). Car j'ai parlé de Rock mais on touche encore plus au Heavy Metal : les tempi s'alourdissent sur « Go! », « When the damage's done », ralentissent (« Heal me »), se durcissent (« Tied up ») et finissent par virer au Heavy. Cependant, d'un autre côté, le son est bien moderne sur d'autres morceaux (« Spread your wings » et « Spirits », mais aussi « Heal me » et « Eye can see » pour ses guitares), ce qui élargit d'autant plus notre spectre musical. Instrumentalement on a une basse très présente (« Spirits », « Eye can see »...), principale responsable du groove qui ne quitte pas les morceaux. Les guitares, elles, sont étonnement techniques pour ce genre de musique... à l'excès. « Who is who », « Tied up », « Insomnia »... on atteint la virtuosité sur tous ces morceaux. De quoi déstabiliser l'auditeur de ce Hard Rock basique ! Ça s'intègre parfois bien (« Tied up »), parfois mal. C'est le style qui domine, même si l'instrument a le bon goût de se faire parfois plus crunchy (pour « Dirty diva ») ou parfois plus classique (sur « Big boobies »). Tout cela, vous l'entrapercevez, permet au groupe de jouer sur plusieurs tableaux et ne pas lasser l'auditeur. « I'll go alone » n'hésite pas à s'écarter des chemins plus métalliques pour offrir une ballade parfaitement réussie, style adopté par « Heal me » mais tout en Metal, elle, à la limite de l'esprit Grunge. Ne pas oublier de mentionner la reprise de « Locomotive breath »... Du Jethro Tull ? Oui oui ! Maiden a bien repris Cross-Eyed Mary non ? Et c'était une réussite. Quant à notre Zoo Furieux, non seulement il y parvient tout aussi bien que la Damoiselle de Fer, mais de plus inflige au morceau un traitement de choc : pas d'intro, alourdissement titanesque, et interprétation grooviesque de Renaud ! Le pire c'est que ça fonctionne. C'est ce qu'on appelle maîtriser son sujet, les jeunes.

C'est qu'il m'a convaincu le père Renaud. Et vous ? Là franchement il faudrait mettre de la mauvaise volonté pour ne pas se laisser séduire par un album aussi pétardant, aussi jouissif, aussi abouti. Difficile de trouver une faille ! Oh je ne dis pas qu'il y ait quoi que ce soit d'exceptionnel là-dedans, que ce soit le songwriting ou l'instrumentation, mais ce Furioso V possède l'essentiel : l'énergie, la conviction, et surtout la qualité de son équipe. Et puis il a une pochette censurée, si c'est pas un argument pour y adhérer, ça !

Le site :  www.hantson.com www.myspace.com/furiouszoo

the_outcast






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr