Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




HEAVY DUTY
" What we've been through "

HEAVY DUTY What we've been through

Brennus Music

« Lourd tribut », « Ce que nous avons traversé »... Sous ces titres dramatiques se cachent le nom d'un groupe toulonnais et celui de son premier album, auto-produit par le quatuor formé 2 ans plus tôt de la réunion d'un guitariste et un batteur de groupes locaux, Respect et Sweet Lips. S'étant adjoints les services d'un batteur et d'une chanteuse, tout ce beau monde entre en studio pour accoucher de cette galette confiée aux manettes de l'ex-claviériste du guitariste...

Alors si la première partie de leur nom n'est pas trompeuse, « Heavy », la tonalité de cet album étant invariablement lourde, la seconde l'est moins, « Duty », tant le groupe regarde à plus d'un endroit pour piocher son inspiration. Dur de décrire ce disque en un mot... On rattachera, par facilité, Heavy Duty à la mouvance Stoner , mais détaillons tout ce que l'on trouve dans ce « What we've been through » : d'abord, de la lourdeur évidement. Mais celle-ci est de plusieurs natures. Il y a d'abord le traditionnel Heavy Stoner, s'appuyant sur d'énormes lignes de basse, comme pour « Ashamed », pour « Aftertaste » par exemple, mais il y a aussi la lourdeur plus moderne du Grunge (« Sowing the seeds ») ou de Pantera pour « Bloody mary » (sans parler du Heavy allemand qui pointe son nez sur « Symbiosis » mais simplifions). Le groupe aime bien parsemer ces rythmiques de breaks instrumentaux (« Fake », plus classique sur « Aftertaste ») pour mélanger tout ça. Les guitares sont toujours dans cet esprit Stoner, mais brouillent les pistes aussi : typées Sabbath sur « Aftertaste », elles se font plus agressives sur « Delivery », plus classiquement Stoner sur « Meaningless », et se mettent à délivrer des motifs perçants tout le long de « Sowing the seeds »... Pour les soli c'est encore plus brouillé, allant du classique mais tout en effets sur une ligne de basse bien grasse pour « Sowing the seeds » à « Symbiosis » où l'on tape dans les Seventies malgré le caractère éminemment 90s du morceau, alors que sur « Delivery » en particulier c'est l'école Roy Z qui me vient à l'esprit, comme sur la plupart des morceaux en fait. Tout cela dénote des influences étendues, mais qu'on tente toujours de réunir dans une même pâte au final. Le chant est moins variable, lui, mais au timbre étonnamment rauque (vous auriez pu y voir un chanteur plutôt qu'une chanteuse si je ne vous avais pas prévenu !) qui convient sans problème.

C'est donc teinté de Grunge, d'alternatif, j'ai évoqué Pantera, on peut même voir BLS derrière les parties les plus épaisses... mais je persiste à appeler ça du Stoner. Et je pense que c'était l'objectif du groupe : ne pas privilégier la variété mais l'homogénéité. Pari réussi ? Pour moi, oui. On est définitivement entre tous ces styles, et avec une cohérence d'un bout à l'autre des dix titres. En revanche, j'ai peur que rien n'émerge de cette sauce, aussi réussie soit-elle. Difficile de se laisser capter par une idée vraiment géniale ou ne serait-ce qu'un thème vraiment irrésistible. Un peu plat, quoi... Fort en individualité, mais pas assez prenant. Trop homogénéisé ? Il n'y a pas de réponse à ce genre de questions ! Lorsqu'il manque quelque chose, on ressent le manque et c'est tout. En espérant que le prochain nous marquera plus...

Le site :  www.myspace.com/heavyduty83

the_outcast






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr