Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




HELLSINGLAND UNDERGROUND
" Madness and grace "

HELLSINGLAND UNDERGROUND Madness & grace

Killed By Records

« Hellsingland underground » signifie en suédois « trou du cul du monde »... Non enfin ce n'est pas tout à fait ça mais c'est le nom d'un endroit proche du bled du groupe suédois de ce nom qui, lui, est vraiment au milieu de nulle part. Hellsingland underground est aussi le nom assez spécial que vous avez pu retenir à la lecture de la chronique du premier album du groupe dans ces pages, et si c'est le cas vous y avez déjà accolé l'image de followers des Allman Brothers. Et c'est bien de cela dont il s'agit, le sextette lui-même n'hésitant pas à qualifier sa musique de « Northern rock » à l'instar des sudistes, ne serait-ce que leur « nulle part » à eux est la Suède du nord. Ceci étant, ce « northern rock » a eu un succès impressionnant pour un groupe si modeste, et celui-ci a pu remettre les couverts avec bien plus de confort pour ce « Madness & grace ».
Ce dernier s'ouvre sur « The spark that never dies » et, je ne sais pas si le titre est une référence narcissique mais ce qui est sûr c'est qu'il marque son territoire et rassure d'emblée : le piano des Allman est toujours là et tout le titre sonne pareil en fait. Le groupe poursuit donc bien sur sa lignée. Il regarde toujours vers le Sud et ne s'en cache pas (les petites références foisonnent : « Singing have you ever seen the rain » par exemple sur le titre suivant), et poursuit son petit bonhomme de chemin Allmanien. La soyeuse « Stickin' with you » et son banjo, « Poor boy »... Ces titres respirent le Sud. « Full buck moon » renvoie carrément au premier album. Le piano, trademark Allmanienne, je l'ai mentionné, est toujours présent, et le travail des guitares est toujours aussi authentiquement sudiste : c.f. l'instrumental « Diabolic greetings from The woods ».
Cependant les Suédois rajoutent d'autres, bien d'autres cordes à leur arc. Il y a d'abord l'évidence même : Les Allman ont beau avoir fondé le mouvement, le Southern Rock c'est Lynyrd Skynyrd et donc voici ce « Forever damned » aux relents de Rock plus Jacksonvillien. Et puis pourquoi s'arrêter là ? Le Sud, c'est restrictif, et en Suède on aime les grands espaces, alors explorons toute la musique américaine traditionnelle. Il y a d'abord le Folk, qui apparaît à travers le picking du morceau-titre et sur « Vera ». Et puis il y a aussi la country, qu'on retrouve dans nombre d'harmonies parsemant l'album : « Vera », « Church bells through the valley », le morceau d'ouverture... Et puis, le groupe a sans doute vu trop loin, mais il a voulu continuer. Et si « Church bells through the valley » évoque aussi du Soft Rock américain moderne, on va surtout jusqu'à de la Pop Rock , avec l'orchestration de « Forever damned », la mélodie de « Vera », celle de « Madness & grace », la basse de « Diabolic greetings from the woods », la rythmique de « Debauchery », les guitares de « The spark that never dies » et le son en général... Il y en a partout. Oh pas de quoi submerger le ton toujours Allmanien de l'ensemble mais de quoi vous faire perdre les repères chronologiques du premier album. La qualité est au rendez-vous, certes, mais on regarde peut-être un peu trop loin.

Alors, pas en avant ou dilution ? C'est la problématique de cet album. Plus ambitieux, mieux réalisé, plus riche... Mais peut-être moins typique. Moins attachant aussi. Enfin, il faut toujours un compromis. Celui-ci réussit au groupe en tout cas, et il entame de ce pas une tournée jusqu'en Allemagne qui les verra passer chez eux au RockWeekend Festival... Pas mal pour des petits gars du « trou du cul du monde ».

Le site :  www.hellsinglandunderground.com + www.myspace.com/hellsinglandunderground

the_outcast






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr