Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




JOHN WAIT
" In real time "

JOHN WAITE In real time

Frontiers Records

Petite présentation pour un chanteur au background non négligeable mais au nom trop souvent inconnu : John Waite. Frontman des Babys à la fin des seventies, il se lance dans une carrière solo plus conventionnelle dans les eighties mais surtout, au cours de la décennie suivante, monte sur pied l'un des « super-groupes » les plus intéressants des 90s avec Neal Schon (et d'anciens poteaux des Babys) : Bad English. Ephémère comme la plupart de ces projets, il nous livre deux albums - à posséder - puis disparaît, laissant John vaquer à ses occupations plus modestes... La dernière d'entre elles fut l'enregistrement de ce live l'année dernière, baptisé « In real time » en référence à sa nature brute et non retouchée, sans l'ombre d'un overdub.

Accompagné d'un simple ensemble guitare/basse/batterie (John grattant une rythmique sur « In dreams » et « When I see you smile »), il propose comme il se doit une petite ballade dans sa carrière. La discographie des Babys est balayée simplement mais assez équitablement avec « Head first », « Every time I think of you » et « Back on my feet again », puis vient l'heure de s'attaquer à son répertoire solo. Là encore, John cherche à rester assez représentatif, avec son premier single (« Change », qui ouvre le bal), le suivant (et plus gros succès, « Missing you », qui obtient d'ailleurs ici un assentiment général de l'assemblée), puis « In dreams », et « New York City girl » de 2004 pour ne pas faire oublier qu'il a tout de même une actualité (le morceau se voit d'ailleurs offrir une intro particulièrement soignée, avec passage en revue de ses troupes et solo de guitare en règle). Puis, bien trop court à mes yeux vu son importance, la période Bad English se fait remarquer par deux extraits de la première galette éponyme que sont « Best of what I got » et « When I see you smile » en bonus. Cerise sur le gâteau, le concert se conclut avec « Rock 'n' Roll » de Led Zep' servi par une basse généreuse (bien trop présente par rapport à la guitare sur les autres titres mais ici vraiment appréciable) et la voix de John poussée à son maximum. Celle-ci, avec le temps, prend de plus en plus des tonalités à la Gillan, ce qui accentue son côté Rock, particulièrement savoureux dans les moments d'accélération du concert, un bel exemple étant la volonté qu'il met à défendre « New York City girl », par ailleurs particulièrement servi par la guitare... Ceci-dit, ce qui brillera par dessus tout, c'est « Every time I think of you » des Babys et « Best of what I got » du Mauvais Anglais, que ce soit parce que ces classiques sont plus rôdés ou je ne sais quoi, mais rien à faire ils représentent les sommets du concert.

Ce n'est certainement pas pour jeter de l'ombre sur la carrière solo de Sire Waite que je dis cela, mais dans un concert de cette intimité les meilleurs morceaux ressortent vraiment. Et là... ça passe comme sur des roulettes. Alors quoi que son catalogue ait à souffrir de la comparaison du reste de sa discographie, son intégrité sur scène est ici impressionnante. Chanteur il était et tel il restera, ce concert est un concentré d'authenticité, et personne ne contestera la pertinence de son titre. Cela ne lui fait pas de mal d'ailleurs au père John et son prochain disque est déjà en chantier. A paraître suite à sa tournée actuelle cet album à peine sorti oui, pourquoi perdre du temps ?

Le site :  www.johnwaite.com + www.myspace.com/johnwaite

the_outcast






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr