Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




KARMA TO BURN
" Appalachian incantation "

KARMA TO BURN Appalachian incantation

Napalm Records

Il y a des bonnes nouvelles inattendues, comme celle-ci : après une absence de près de 8 ans, Karma To Burn se reforme pour une tournée en 2009... Le résultat en est un DVD live, et un projet de nouvel album, qu'on aura l'immense bonheur de voir se concrétiser cette année. Le titre ? « Appalachian incantation », réalisé par le trio Will Mecum / Rich Mullins / Rob Oswald, ce dernier étant de retour de Nebula et le précédent de Year Long Disaster, son intégration dans ce groupe ayant justement amené la disparition de notre formation en 2002, après 3 albums irréprochables. L'attente était donc de taille avant cette sortie, et si la simple concrétisation de ce projet est déjà une bonne nouvelle en soi, le contenu se cachant derrière cette pochette déjà fidèle à l'esprit du groupe va être l'objet de toute notre attention. Sa production par Scott Reeder de Kyuss, déjà, augure de bonnes choses...

Ce petit diable, bouteille d'absinthe à la main, ce titre Stoner, cette présence rassurante du bassiste de ce modèle phare pour le groupe aux manettes, tout cela attise l'appétit, ce dernier se trouvant rassasié dès l'énorme basse introduisant « 44 ». Eh oui, ils continuent aussi de numéroter toutes leurs compos. Et ces dernières, bien entendu, sont toujours aussi Stoner, et tout aussi instrumentales. A part le son relifté un minimum, le groupe reste fidèle à lui-même. Les rythmiques sont bien classiques, l'esprit Stoner traditionnel, avec cette pointe de mélodicité supplémentaire et ces traces d'harmonisations qui les distinguent du reste du mouvement. Les influences sont toujours les mêmes, Kyuss, donc, et Monster Magnet pour les mélodies. Le groupe n'hésite pas à intensifier et épurer son propos, pour « 42 » et « 46 », déviant un peu de la ligne Stoner, mais conservant ce sens mélodique et harmonique propre à la formation. Tout ceci, bien entendu, n'est que pour mieux revenir aux bons vieux fondamentaux, ici incarnés par « 41 » avant tout, lourde, sale, très rythmique, aux guitares massives et pleines, admirablement superposées et harmonisées, à la ligne de basse et au rythme parfait... bref, que du bon. « 43 » surenchérit avec une basse encore plus énorme (je me demande si Scott ne s'est pas un peu laissé aller...) et une lourdeur toujours splendide, le tout sur une rythmique rivalisant d'excellence avec « 41 » et réalisant l'exploit d'être à elle seule mélodique (ah si je vous assure, écoutez donc). « 45 » enfonce le clou avec son riff tout aussi mélodique et tout aussi dans cet esprit sombre, la basse reste énorme (allons Scott on se calme) et le rythme gagne ici en relief (malgré quelques approximations guitaristiques à déplorer). Cette trilogie imparable est complétée par un autre sommet, « Waiting on the western world », qui possède, outre un titre, eh bien une ligne vocale, interprétée par Daniel Davis de Year Long Winter, donc ancien camarade de Rich. C'est assurément un sommet aussi éminent que « 41 », grâce à sa rythmique, toujours, qui passe comme une lettre à la poste, et à la voix de Daniel, il faut bien le dire, dont le ton aigu trouve tout naturellement sa place au milieu de ce spectre sonore bien gras. Ce quelque chose de dur (entre Judas Priest et Blue Öyster Cult) n'est pas déplaisant non plus... bref, un régal. Si vous avez l'édition limitée du disque, vous apprécierez également la version « chantante » de Karma To Burn grâce à « Two times » où le micro est fort logiquement tenu par John Garcia de Kyuss, eh oui ! Sinon, vous finirez en beauté par « 24 » et sa puissance mélodique. Lente et hétéroclite, elle résume à la perfection l'album.

Pari gagné pour ce come-back au goût tout sauf amer, donc. Oh on n'atteint pas les sommets de « Almost heathen » mais des comme ça on n'en produit qu'une fois. Non, la bonne nouvelle est de retrouver un Karma To Burn pas corrompu pour un sou par leurs années d'errances diverses, et toujours pourvus de « l'étincelle »... On a beau ne pas les attendre je vous dis les bonnes nouvelles arrivent sans prévenir.

Le site :  k2burn.com/ + www.myspace.com/karmatoburn

the_outcast






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr