Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




KOTTAK
" Rock & Roll Forever "

KOTTAK Rock & Roll Forever

Snug Records

Kottak... ca vous dit quelque chose ce nom, peut-être? Mais si, vous l'avez bien déjà croisé... Montrose, Kingdom Come, McAuley Schenker Group, Warrant... Voilà, le batteur de tous ces groupes, et Scorpions depuis Eye II Eye, James Kottak! Eh bien c'est bien lui qui mène le groupe, sauf qu'il délaisse désormais fûts et baguettes pour les cordes, vocales et de guitare. Mais qui tient les baguettes alors me demandez-vous? Eh bien Madame Kottak, dénommée Athena et petite sœur de Tommy Lee pour l'info (pas trop dépaysée, donc). Le combo, lui, en est déjà à son 3e album – malgré le contexte encore frais de la fin de Scorpions – et le titre n'est pas trompeur, le projet est 100% fun et rock'n'roll.

Alors la voix, pour commencer – car nous sommes peu à la connaître – est franchement Glam, avec ce déglutissement outrancier caractéristique, et évoque Duff McKagan. Lorsqu'elle se « calme », elle peut prendre une intonation à la Steven Tyler , comme ici sur « Drunk Unkle Pete ». Les guitares, ensuite, qu'il partage donc, sont d'une simplicité déconcertante et toutes au service de la composition qui est en fait du Punk US . Désolé pour ceux que j'ai effrayé. Oui oui, Kottak fait du Blink 182. Oh, pas que, mais la plupart des morceaux sont clairement dans cette veine, et donc avec les arrangements conséquents : Power Chords etc. D'ailleurs Jimmy Ratchitt, qui épaule James aux guitares, décrit lui-même le groupe comme un croisement de Cheap Trick avec Green Day, ce qui est ma foi assez justifié. Parfois ca se cantonne au refrain comme sur le morceau-titre, parfois ca envahit toute la compo (« Where you wanna go », « Don't wanna go home » et j'en passe). Parfois l'on donne dans le plus sombre (« Scream with me »), parfois l'on ralentit les tempi (« Daddy U R my star », « Super pricks »), mais force est de constater qu'aucun titre ne sort de ce moule... Ah, si, il y a une reprise de «  Holiday  »! Quelle idée.

Au final, pourtant, « Rock & Roll Forever » n'est pas d'une écoute désagréable, et sans doute car le tout reste bien plus fun qu'autre chose. Alors certes l'écriture est légère, le concept pas très sérieux, mais bon, voilà. C'est autant fun pour nous que pour eux.

Le site :  www.kottak.net + www.myspace.com/kottak

the_outcast

 






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr