Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




MAEL MORDHA
" Manannan "

MAEL MORDHA Manannan

Napalm Records

Voici un groupe qu'il m'aurait plu de connaître avant... « Manannàn » est déjà le troisième album du groupe de Dublin « Mael Mordha ». A la vue de la pochette, de leur nom qui est celui d'un guerrier légendaire et de celui de leur album, nommé d'après le dieu de la guerre irlandais, vous vous faites une idée de la musique de ces gars-là : Pagan, oui, ou Folk... Et vous n'êtes pas loin.

Ce qui m'a intéressé de prime-abord est qu'avec Mael Mordha on a un groupe aux limites vraiment mal définies. La musique se rapproche de ces courants, certes, mais sans coller à un format exclusif. Le ton est guerrier, les rythmiques ternaires, les pistes sont parsemées de flûtes et autres évocations Pagan, mais le tout est si peu typé qu'un simple amateur de Heavy pourrait s'y retrouver. Les guitares doivent d'ailleurs tout à Maiden (« The summoning ») et leurs fameuses harmonies à la tierce, et sont les principales responsables du ton épique des morceaux. Cette tonalité est le point fort du disque, faisant pourtant appel à une instrumentation assez basique. Des morceaux comme « A nation in ruins » ou le morceau-titre sont pourvus de parties instrumentales pourtant basiques mais réellement prenantes, et savamment mises en avant par une prod les rendant terriblement enveloppantes malgré cette simplicité. Même cette flûte, pourtant moche et maladroitement jouée (IMHO), est capable de merveilles lorsqu'elle se retrouve soudain couplée à la ligne de guitare lead (voir le final de « Our ancestors dwell here » etc). A propos de la prod et de l'instrumentation, on déroge également à la règle par l'utilisation d'un son de basse assez moderne peu usité dans ce style... modernité qu'on peut également déceler dans certains motifs de guitare comme celui du morceau-titre qu'on pourrait trouver chez System Of A Down... et non ce n'est pas un reproche de ma part. En revanche, l'emphase du chanteur me fait également penser à SOAD et là c'est un reproche. Cette voix pourtant simplement Heavy et non dépourvue de puissance est sans doute le point faible du groupe. Mais je vous rassure il n'y a pas de quoi en faire un plat. D'autant plus que le Monsieur, aussi malhabile soit-il, y met du cur et de la volonté (appréciez sa prononciation archaïsante sur « A nation in ruins »)... Un autre point faible est certainement l'uniformité des compositions, surtout rythmiquement... On ne s'éloigne pas de ce ternaire guerrier ni de ces guitares Heavy aux harmonies épiques. Dommage. Pourtant, le groupe révèle d'autres influences et même des étonnantes : Jethro Tull (qui m'apparaît soudain comme une référence évidente pour le Folk Metal, de par son caractère « archaïsant » lui aussi couplé à une attaque dure de la mélodie qu'on retrouve ici dans le chant), voire même Black Sabbath (pour la guitare rythmique, par exemple « A nation in ruins »). Sinon, il y a une influence du Doom, dans l'esprit, mais plus diffuse (elle domine plus sur « Back to fire »). De belles références, donc, qui auraient gagné à s'exprimer un peu plus, du moins se faire entendre au dessus de cette uniformité épique et mélodique, de qualité, mais trop Heavy.

Un bilan partagé, mais où la balance penchera certainement du côté positif. De l'uniformité, oui, un ton général un peu trop épique et mélodique, une voix à retravailler, aussi, mais rien qui puisse venir gâcher la force de cette musique, ses ambiances prenantes et le charme de ces compositions. La simplicité est vraiment déconcertante, autant dans l'écriture que l'interprétation. Un groupe qui sait ce qu'il fait.

Le site : www.mael-mordha.com  + www.myspace.com/maelmorda

the_outcast






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr